Dernière mise à jour à 11h07 le 12/01

Page d'accueil>>International

Arrivée d'un convoi d'aide humanitaire de l'ONU à Madaya en Syrie

Xinhua | 12.01.2016 09h42

Les premiers camions d'un convoi d'aide humanitaire de l'ONU sont arrivés dans la ville de Madaya en Syrie et leur cargaison a commencé à être déchargée, a indiqué lundi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA).

Ce convoi inter-agences transportait des produits susceptibles de sauver des vies, dont des denrées alimentaires et nutritionnelles et des fournitures sanitaires, des couvertures, du matériel pour équiper des abris, et du savon, destinés aux personnes nécessitant de l'aide d'urgence dans cette ville.

En même temps, des camions ont quitté Damas en direction de Kafraya et Foah, deux autres villes où les besoins en assistance humanitaire sont urgents.

Le Coordonnateur humanitaire résident en Syrie, Yacoub el Hillo, a déclaré que la mise en place de ce convoi avait nécessité de longues et patientes négociations avec de nombreuses parties. Il a noté que si la situation à Madaya est l'objet d'une grande attention et exige une réponse immédiate, les Nations Unies et leurs partenaires humanitaires sont tout aussi préoccupés par le sort de quelque 4,5 millions de personnes vivant dans des zones reculées ou assiégées de Syrie.

"Nous continuons d'appeler toutes les parties au conflit à faciliter un accès sans entrave et sans interruption à toutes les personnes vivant dans les zones assiégées et difficiles à atteindre de Syrie", a dit le porte-parole du secrétaire général de l'ONU, Stéphane Dujarric, lors d'un point de presse à New York.

Par ailleurs, a-t-il indiqué, l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a conclu une série de consultations régionales dimanche par des réunions à Téhéran, où il a rencontré le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, et son adjoint, Hussein Amir-Abdollahian. M. de Mistura a informé ses interlocuteurs de l'avancement des préparatifs en vue des prochains pourparlers de paix de Genève, qui doivent commencer le 25 janvier.

"Comme lorsqu'il était en visite en Arabie saoudite le 5 janvier, il a demandé et obtenu l'assurance de ses interlocuteurs que les tensions actuelles dans la région n'affecteraient pas l'engagement de leur gouvernement en faveur du processus de Vienne et de la tenue des pourparlers de Genève", a dit le porte-parole.

(Rédacteurs :Qian HE, Guangqi CUI)
Partez cet article sur :