Dernière mise à jour à 16h42 le 09/08

Page d'accueil>>Tourisme

Les Chinois de plus en plus nombreux à voyager au Maroc

le Quotidien du Peuple en ligne | 09.08.2018 14h21

Le mois d'août est une saison basse pour le tourisme au Maroc, mais même le soleil brûlant de l'Afrique du Nord n'arrive pas à freiner le rythme d'arrivée des touristes chinois. A l'heure actuelle, du désert du Sahara, dans le sud du Maroc, à la ville balnéaire de Tanger dans le nord, on peut voir des Chinois partout.

Depuis la mise en œuvre de la politique d'exemption de visa en faveur des citoyens chinois en juin 2016, le nombre de ceux-ci visitant le Maroc a connu une augmentation rapide, et cette tendance ne cesse de s'accélérer.

Le Maroc possède un long littoral, ainsi que le désert du Sahara, des montagnes enneigées, des villes anciennes et d'autres sites pittoresques, de riches coutumes folkloriques arabes, bref d'abondantes ressources touristiques.

Touriste venue de la province du Jiangsu, Mme Wang a déclaré au sujet de son voyage de cet été avec quatre collègues au Maroc que « Nous avons passé 10 jours du sud au nord du Maroc et pu admirer des paysages différents, ce pays est impressionnant ».

D'après les statistiques du bureau de représentation de l'Administration nationale du tourisme marocain en Chine, en 2017 le nombre de touristes chinois en visite au Maroc s'est monté à près de 120 000 personnes, mais cette année, rien que de janvier à mai, ils ont déjà été 100 000.

Le Canard du Printemps, un restaurant chinois au Maroc, a connu des changements importants en raison du grand nombre de touristes chinois. Le premier est l'augmentation du nombre de restaurants chinois. Avant que les citoyens chinois ne puissent venir au Maroc sans visa, il y avait moins de 5 restaurants chinois dans tout le pays. Ils sont actuellement plus de 20, et rien qu'à Fès, une destination touristique très prisée, il y a 6 restaurants de ce style dans la ville.

Mme Liu, patronne du restaurant Rabat-Tian'anmen, a déclaré aux journalistes qu'après l'entrée en vigueur de la politique d'exemption de visa pour les citoyens chinois souhaitant venir au Maroc en 2016, le nombre de touristes chinois reçus par le restaurant a augmenté de manière significative, et en 2017 la fréquentation de son établissement a plus que doublé par rapport aux années précédentes. Huang Zhiyong, exploitant du restaurant Yammy à Casablanca, a quant à lui confié que le nombre de clients du restaurant avait considérablement augmenté ces dernières années. À l'heure actuelle, son établissement reçoit en moyenne 6 000 convives par mois, dont 70% sont des touristes indépendants et hommes d'affaires chinois.

Amitié Maroc-Chine Voyages, une agence de voyage au Maroc, est très optimiste quant au marché du tourisme au Maroc. Selon Mme Qi, directrice de l'agence, depuis l'exemption de visa, l'attention des visiteurs chinois envers le Maroc a augmenté de façon spectaculaire. En 2018, le nombre de touristes chinois accueillis par son agence de voyages devrait doubler par rapport à 2016.

Mme Qi estime que le Maroc dispose de ressources touristiques uniques et que le nombre de visiteurs chinois devrait continuer à augmenter régulièrement au cours de la prochaine décennie.

Selon les statistiques, il y a actuellement des centaines de Chinois travaillant dans le secteur du tourisme au Maroc. Diplômé de l'Université des langues étrangères de Beijing, spécialisé en arabe, Zhang Kai s'est lancé dans le tourisme individuel sur mesure depuis deux ans, il croit qu'il y aura de plus en plus de touristes chinois qui viendront au Maroc, et que le potentiel du tourisme individuel sur mesure est énorme.

Noureddine, gestionnaire de réception dans une chaîne internationale d'hôtels de la célèbre ville touristique de Fès, a déclaré que chaque année les mois de février et d'octobre sont les périodes de pointe du nombre des touristes chinois à Fès. « L'hôtel compte un total de 240 chambres, et lors de ces périodes de pointe, la moitié des clients sont des Chinois », a-t-il dit, ajoutant que l'arrivée d'un grand nombre de touristes chinois a injecté de la vitalité à l'industrie du tourisme au Maroc.

Le tourisme est l'une des industries piliers du Maroc. Le gouvernement marocain espère faire du pays l'une des 20 premières destinations touristiques au monde d'ici 2020 et en conséquence accorde de plus en plus d'attention aux touristes chinois.

Lors du Forum du tourisme Chine-Maroc, qui a eu lieu en février de cette année à Casablanca, M. Mohamed Sajid, ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l'Artisanat et de l'Economie sociale a souligné que le Maroc attache une grande importance à la coopération dans le tourisme, et qu'il continuera d'améliorer les hôtels, le transport et au