Dernière mise à jour à 10h43 le 17/03

Page d'accueil>>Culture

Suzhou va protéger ses murs deux fois millénaire

le Quotidien du Peuple en ligne | 17.03.2017 10h05
  • Suzhou va protéger ses murs deux fois millénaire

    1/3Les anciens murs de Suzhou (Photo d'archives)

  • Suzhou va protéger ses murs deux fois millénaire

    2/3Les anciens murs de Suzhou (Photo d'archives)

  • Suzhou va protéger ses murs deux fois millénaire

    3/3Les anciens murs de Suzhou en état de ruine (Photo d'archives)

Les responsables de la politiques culturelle de la ville de Suzhou, dans la province du Jiangsu (est de la Chine), surnommée la Venise de l'Orient, ont récemment élaboré des règlements visant à préserver ses anciens murs de 2 500 ans.

La loi, qui est ouverte à l'opinion publique jusqu'à ce dimanche, inclut l'interdiction des panneaux publicitaires, des grands immeubles, des structures industrielles et commerciales construites à proximité des murs ou des quartiers voisins.

Des experts seront également invités à mener des études sur les murs de 15,5 kilomètres et à réparer les briques, tandis que des financements seront alloués pour restaurer les zones environnantes.

Une fois la loi approuvée, Suzhou deviendra la troisième municipalité chinoise à introduire des règlements pour sauvegarder ses anciens remparts, après Nanjing et Xi'an, les capitales des provinces du Jiangsu et du Shaanxi.

Les vieilles structures comprennent également des portes, des bastions et fondations souterraines. Certaines portes sont répertoriées comme sites de protection des patrimoines culturels au niveau provincial et national.

Bien que des rénovations aient été apportées à partir de 2002, aucun règlement spécifique n'avait été lancé antérieurement.

Yu Tongyuan, professeur d'histoire à l'Université de Suzhou, a déclaré que les enceintes de la ville étaient en mauvais état pour des raisons environnementales et historiques.

«De nombreuses parties ont disparu et des bâtiments ont été construits sur les ruines à certains endroits», a expliqué Yu Tongyuan.

«Un plan devrait être proposé en prenant en considération de nombreux aspects, afin de retrouver les vues qui ont fait le charme de Suzhou», a-t-il ajouté.

Ma Yan, un résident local, a fait part de son amertume : «Parfois je remarque que des gens ont fait des graffitis ou défiguré les murs. Un tel comportement est vraiment honteux».

Suzhou abrite également des jardins classiques classés au patrimoine mondial de l'UNESCO.

(Rédacteurs :Qian HE, Wei SHAN)
Partez cet article sur :