Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  PHOTOS

  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  BEIJING
  TIBET
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
Mise à jour 15:02(GMT+8), 20/08/2003
MONDE  

Maroc : Le procès des attentats de Casablanca débouche sur 4 condamnations à mort et 39 à perpétuité

Un tribunal marocain a condamné, mardi matin 19 août, 87 islamistes radicaux à des peines allant de la peine à 10 ans de prison ferme pour leur implication dans les attentats de Casablanca, le 16 mai dernier, qui ont fait 45 morts et des dizaines de blessés.

Trente neuf islamistes, sur les 87 qui ont comparu devant la cour d'appel de Casablanca, ont été condamnés à la perpétuité.

La peine capitale a été prononcée contre les trois kamikazes: Mohamed El Omari, gardien de nuit de 23 ans, Rachid Jalil, soudeur de 27 ans, et Yassine Lahnech, marchand ambulant de 22 ans. Le quatrième condamné à mort est Hassan Taoussi, 24 ans, sans emploi considéré comme un important chef de réseau du groupe islamiste Salafia Jihadia.

Les trois chefs spirituels de la "Al-Salafia Al-Jihadia" (salafisme combattant), y compris Mohamed Fizazi, 55 ans, ont été condamnés à 30 ans de prison ferme. Un quatrième, Cheikh Miloudi Zakaria, 35 ans, idéologue de l'organisation Sirat Al-Moustaqim (la bonne voie), a écopé de la peine à perpétuité.

Fizazi est connu pour ses prêches très virulents dans la mosquée de Hambourg (Allemagne) que fréquentaient certains islamistes qui ont pris part aux attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

C'est la première fois dans l'histoire de la justice marocaine qu'un tribunal prononce autant de condamnations à la perpétuité. Par ailleurs, les dernières peines capitales prononcées au Maroc remontaient à 1993.

La cour d'appel de Casablanca avait condamné auparavant 10 autres islamistes à la peine capitale. Selon le ministère de la Justice, des investigations judiciaires concernent un total de 1.048 personnes liées directement ou non aux événements, et 300 sont déjà sous les verrous.

Après le verdict, les condamnés encadrés par des policiers dans un box en verre antiballes ont crié "Allah Akbar!". La lecture du verdict a été rendue en partie inaudible par ces cris et la voix basse du juge Ahmed Tolfi.

Les familles des prévenus, qui n'avaient pas été autorisées à accéder aux séances du tribunal, n'ont pas caché leur émotion et ont commencé à crier et pleurer en signe de protestation.

Les condamnés ont huit jours pour faire appel.

Les cinq attentats de Casablanca, perpétrés le 16 mai dans la capitale économique du royaume, avaient visé l'hôtel Farah et des restaurants fréquentés par des étrangers ainsi que des établissements juifs.

Dans un discours prononcé le 29 mai, le roi Mohammed VI,avait affirmé que "l'heure de la vérité a sonné" et que "l'ère du laxisme est terminée".




Sous Cette Rubrique
 

Un tribunal marocain a condamné, mardi matin 19 août, 87 islamistes radicaux à des peines allant de la peine à 10 ans de prison ferme pour leur implication dans les attentats de Casablanca, le 16 mai dernier, qui ont fait 45 morts et des dizaines de blessés.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2003   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.