Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  GALERIE DE
      PHOTOS


  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  TIBET
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  CONSTITUTION
  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
 
Mise à jour 13:38(GMT+8), 26/12/2001
SCI-EDU  

Des arbres anciens sauvés par la médecine traditionnelle chinoise

La médecine traditionnelle chinoise a brillamment sauvé avec succès près de 200 arbres mourants ou vermoulus.

Ce traitement est fabriqué par M. Li Jinling, horticulteur en chef du Bureau du Jardinage de Beijing.

Il a guéri dernièrement un pin blanc de 600 ans en l'irriguant d'une tisane. Actuellement l'arbre semble résister au vent du Nord de l'hiver.

Situé sur le campus de l'Institut des Technologies de Beijing, l'arbre était près de la mort, rongé par des insectes nuisibles il y a trois ans, et a commencé à pourrir. Aucune solution proposée n'a fonctionné avant l'application de médicaments traditionnels chinois.

"S'il meurt, l'histoire du quartier de Haidian serait amputée," a dit M. Zhang Pingrang, professeur de l'Institut, qui y vit depuis plus de 20 ans.

Construit il y a 50 ans, ce quartier plein d'universités, soutient le développement de la Silicon Valley chinoise : "Zhongguancun". Parmi les bâtiments modernes de plus en plus nombreux, seul cet arbre ancien est le témoin de l'histoire de ce lieu.

Avec 10 000 arbres de plus de 100 ans, Beijing dispose du plus grand nombre d'arbres anciens parmi les villes chinoises.

Mais leur environnement se détériore au fur et à mesure du développement rapide des infrastructures urbaines.

M. Zhou Lijun, responsable du Comité national de reboisement (CNR), se charge de la protection des arbres anciens. Secourir ces arbres contribue à préserver l'histoire et la culture de la Chine ainsi que l'environnement écologique, a-t-il indiqué.

Beaucoup de provinces et régions ont promulgué des règlements sur la protection des arbres ; les horticulteurs du pays fabriquent aussi des plaques d'identité pour les arbres. En même temps, leurs informations recueillies sont archivées dans une base de donnée.

On dit qu'un ginkgo fut planté au Temple Taihua du Mont Xishan à Kunming, chef-lieu de la province du Yunnan (sud-ouest) par Zhu Yun, empereur de la dynastie des Ming (1368-1644). De telles histoires sur les arbres sont collectées et archivées.

Selon les statistiques du CNR, il y a près de 300 000 arbres centenaires en Chine.




Sous Cette Rubrique
 

La médecine traditionnelle chinoise a brillamment sauvé avec succès près de 200 arbres mourants ou vermoulus.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2001   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.