Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 04.09.2012 12h53
La « percée » des restaurants chinois
Le patron d'un étal de fruits de mer montrant un crabe royal.

Ces dernières années, la restauration chinoise s'est rapidement développée aux Etats-Unis. En même temps, elle a connu de nombreux défis comme les différences culturelles et la rigueur juridique des Etats-Unis. En faisant des concessions, acceptant les réformes, les restaurants chinois essaient sans cesse de s'adapter et de se développer petit à petit dans le monde occidental et apportent une contribution exceptionnelle à la diffusion de la culture culinaire chinoise.

Ce qui préoccupe le plus les restaurateurs chinois est que la cuisine chinoise et son moyen de préservation ne correspondent pas suffisamment aux réglementations sur la santé complexes appliquées aux Etats-Unis. Par exemple, en été 2009, de nombreux fabricants de Pho (nouille de riz) à San Francisco ont reçu des amendes du département de la Santé publique, parce qu'ils n'avaient pas réfrigéré les Pho pendant la préservation. En fait, une fois réfrigérés, les Pho deviennent durs et cassants, difficiles à vendre. La production quotidienne moyenne de Pho dans la baie de San Francisco dépasse une dizaine de milliers de livres. Ces amendes ont donné un coup dur aux fabricants de Pho, qui luttent pour leurs droits jusqu'à aujourd'hui.

Un an après la « crise de Pho », grâce à l'impulsion du sénateur californien M. Leland Lee, le Sénat Californien a adopté le projet de loi « SB888 » permettant la vente de Pho à température ambiante dans les quatre heures après sa production. Dépassant la limite de temps, les Pho doivent être réfrigérés. Cependant, ce temps si court ne permet parfois même pas le transport. Jusqu'en août 2012, grâce aux efforts conjoints des fabricants de Pho et des officiels d'origine chinoise, un nouveau projet de loi SB1465 a été adopté, permettant une période de stockage de 24 heures à température ambiante. La situation a finalement changé.

Le gâteau de lune, un aliment symbolisant la nostalgie pour les Chinois, a été également « victime » des réglementations américaines. Auparavant, selon un règlement du département de la Santé publique en Californie, les pâtisseries asiatiques comme le gâteau de lune ne peuvent être préservées à température ambiante que pendant quatre heures. Après ce délai, les gâteaux doivent être réfrigérés ou cuits à feu doux. Cela a eu un grand impact sur la fabrication et la vente de gâteaux de lune. De ce fait, des sénateurs d'origine asiatique ont proposé un projet de loi « AB2214 », demandant aux services concernés de retarder la mise en oeuvre du règlement et de mener une enquête profonde sur le processus de fabrication de la pâtisserie asiatique afin de confirmer les produits qui répondent aux normes de l'hygiène alimentaire. Ce projet de loi a été finalement approuvé par la Chambre et le Sénat et signé par le gouverneur californien juste pour assurer que les Chinois peuvent continuer à déguster ce gâteau traditionnel pendant les fêtes.

Les efforts des restaurateurs chinois pour briser les barrières alimentaires et culturelles ont influé dans une certaine mesure les habitudes alimentaires en Californie. En raison de la promotion par les Chinois qui vendent des fruits de mer élevés dans de l'eau douce, on peut voir se moyen de vente partout dans le sud de la Californie. Les Américains mangent peu les poissons d'eau douce. « Avant 1985 et 1986, on ne trouvait presque pas de poissons de mer vivants. » a confié M. Guo, grossiste de fruits de mer, « Maintenant, on peut trouver des aquariums dans presque toutes les grandes surfaces asiatiques. Dans des restaurants chinois, des fruits de mers comme les poissons et les crevettes sont élevés dans un aquarium installé juste à côté des tables à manger. Les clients peuvent faire leur choix juste devant l'aquarium. Ce qui est typiquement chinois. »

Des doutes ont également été émis sur le Boba Milk Tea (thé au lait perlé) de Taiwan lorsqu'il est entré sur le marché international. Mais selon les industriels des boissons dans le sud de la Californie, les boissons de thé ont commencé à être de plus en plus visibles aux Américains il y a quelques années. Actuellement, les débits de boissons à la taiwanaise se trouvent dans le monde entier. Il y a même des Européens qui vont à Taiwan pour apprendre à diriger une telle boutique.

News we recommend

Les 10 plus célèbres en-cas de Pékin Paris et les Parisiens sous l'objectif d'un photographe français   En 2050, les étrangers seront-ils des travailleurs migrants en Chine ?
Mao et le mystérieux banquet d'Etat chinois   Une cérémonie de mariage chinois à l'ancienne Le J-10, chasseur chinois de troisieme génération
La soeur de la Joconde au Louvre Une bande dessinée pour témoigner de la croissance d'un enfant Les « morts » anormales des ponts en Chine


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
De l'« usine du monde » vers la « marque mondiale »
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?