Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 29.08.2012 08h44
Chine : Guangzhou introduit la loterie de plaques d'immatriculation

Guangzhou, la capitale de la province méridionale du Guangdong (sud), a organisé lundi pour la première fois une loterie de plaques d'immatriculation, presque deux mois après avoir annoncé son intention d'introduire cette politique afin de réduire les embouteillages et la pollution.

Un total de 5 640 demandeurs ont obtenu leurs plaques d'immatriculation lors de la loterie de lundi, à laquelle ont participé les représentants des demandeurs, des notaires et des fonctionnaires.

La municipalité a annoncé au début du mois d'août qu'elle allouerait un quota annuel de 120 000 nouvelles plaques d'immatriculation par le biais d'une double méthode de vente aux enchères et de loterie.

Ainsi, 58 405 candidats sur un total initial de 64 866 ont été autorisés à participer à la loterie et à la vente aux enchères au cours desquelles seulement 10 907 plaques d'immatriculation seront attribuées, ce qui signifie que seul un candidat sur six aura la chance d'obtenir une plaque d'immatriculation.

On ignore le nombre exact de participants à la loterie car la commission du transport de la ville a tenu à garder cette information confidentielle.

La vente aux enchères doit se dérouler mardi.

Sur les 5 640 gagnants, 4 800 sont des particuliers, 654 sont des organismes et les 186 restants sont des candidats ayant soumis une demande pour l'obtention d'une plaque d'immatriculation pour un véhicule économe en énergie ou à énergie nouvelle.

Les 186 particuliers et organismes ayant fait la demande d'une plaque pour un véhicule économe en énergie ou à énergie nouvelle ont tous obtenu leur plaque d'immatriculation, car le quota de nouvelles plaques d'immatriculation pour les voitures écologiques est fixé à 1 090.

Les 904 plaques d'immatriculation pour les voitures écologiques non attribuées seront ajoutées au quota de plaques ordinaires lors de la prochaine loterie.

Les embouteillages à Guangzhou se sont aggravés ces dernières années. La vitesse moyenne lors des heures de pointe est de 20 km/h et devrait encore baisser. L'augmentation des émissions des véhicules a par ailleurs détérioré la qualité de l'air de la ville.

Guangzhou est la quatrième ville chinoise à instaurer des mesures restrictives pour les nouveaux véhicules après Beijing, Shanghai et Guiyang.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
De l'« usine du monde » vers la « marque mondiale »
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?