Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 10.08.2012 16h27
Chine : inculpation de cinq personnes pour la vente d'un rein d'un adolescent

Cinq personnes, dont un chirurgien, sont actuellement jugées dans le centre de la Chine dans le cadre de l'enlèvement et la vente du rein d'un adolescent, qui a utilisé l'argent reçu pour acheter un iPhone et iPad 2.

Les juges ont entendu jeudi, comment Wang Shangkun, 18 ans, a été laissé gravement malade après avoir subi l'année dernière une opération de transplantation illégale à Chenzhou, dans la province du Hunan.

Les prévenus, qui sont accusés de blessures intentionnelles et de commerce illégal d'organes, encourent des peines de trois à 10 ans en prison. Quatre autres personnes, soupçonnées d'avoir jouer un rôle mineur dans dans cette affaire se verront infliger des amendes.

Selon les documents de la Cour populaire du district de Beihu, Wang Shangkun, qui vit dans la province d'Anhui, a pris contact avec une agence en ligne illégale et a convenu d'un accord pour vendre son rein.

Le cerveau présumé, He Wei, a déclaré au cours du procès, que Wang, qui avait 17 ans à l'époque, était «consentant » pour subir cette opération.

He, que les procureurs accusent d'avoir arrangé des greffes de reins pour payer ses dettes, a contacté Yin Shen et Tang Shimin, qui a leur tour ont trouvé Su Kaizong, qui travaille dans un hôpital militaire de la ville et avait accès à une salle d'opération.

Song Zhongyu, un chirurgien urologue, a expliqué avoir été embauché pour effectuer l'opération, qui a eu lieu en avril 2011.

Le rein a ensuite été vendu à un homme identifié, comme s'appelant Huang, dans l'acte d'accusation de la Cour, de la province du Gansu, en échange de 150.000 yuans (23.500 $) et 10.000 $ en argent comptant.

Wang a seulement reçu 22 000 yuans, le reste de l'argent ayant été divisé par le gang, selon l'accusation.

Quand il est rentré chez lui, sa mère a remarqué qu'il était faible et a vite appris ce qu'il s'était passé. Elle a ensuite appelé la police de Chenzhou.

"L'affaire est complexe et implique un mineur, de ce fait, il n'est pas poosible de révéler plus de détails", a déclaré jeudi, Huang Wujiang, travaillant à la cour.

Le jeune Wang, qui est toujours dans un état de santé très critique, n'a pu assister à l'audience. Cependant, sa mère, Ou Linchun, a dit à la cour de son fils n'avait pas vendu son rein pour acheter des produits Apple.

"Mon fils a été tenté par les commerçants illicites d'organes et peut-être a eu peur de se faire prendre avec une telle quantité d'argent, donc il a acheté un téléphone cellulaire et une tablette PC," a-t-elle confié.

L'affaire sera jugée jusqu'à vendredi, où les juges devraient rendre leur verdict.

Zhao Li, un avocat pénaliste à Beijing du cabinet Beijing King and Bond Law Firm, a déclaré que la transplantation d'organes provenant de donneurs vivants est seulement légale entre les parents.

"Les transplantations d'organes par des groupes illégaux sont nocifs pour les donneurs et les récepteurs," a-t-il dit. "La peine pour les contrevenants devrait être sévère."

Ses propros ont été repris par Zhai Xiaomei, un professeur de bioéthique de la Beijing Union Medical College.

Zhai a souligné que les transplantations d'organes sont risquées chez les adultes en bonne santé, sans parler pour un jeune garçon.

«Les patients doivent recevoir des soins particuliers après avoir reçu une greffe d'organe, ou bien ils devront faire face à de graves problèmes de santé», at-elle dit.

Tous les médecins et les hôpitaux n'ont pas forcément des qualifications pour effectuer une opération de transplantation d'organes, a-t-elle averti, l'opération chirurgicale peut s'avérer très risquée, si elle a été réalisée par un personnel médical non qualifié.

Sang Biao, professeur de psychologie à l'East China Normal University, a déclaré que certains jeunes ne peuvent pas résister à l'attrait des biens matériels, mais ils doivent réaliser qu'une telle opération est vraiment dangereuse.

"Le jeune homme n'a pas eu le courage de dire ce qu'il allait faire à ses parents, avant de vivre cette tragédie et les adultes n'ont pas pu le guider sur la manière de faire face à la tentation de la vie matérielle et rester dans le droit chemin», at-il dit.

Le ministère de la Sécurité publique a déclaré samedi que 137 suspects ont été arrêtés dans la dernière vague de répression contre le trafic d'organes humains.

Cette opération a été conjointement menée fin de Juillet par 18 autorités provinciales et a sauvé 127 donneurs d'organes potentiels d'organes, selon le ministère.

Contactez les auteurs : caoyin@chinadaily.com.cn et wenxinzheng@chinadaily.com.cn

Feng Zhiwei à Changsha a contribué à cet article.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 10 août
Le "roi des anneaux" termine sa carrière sur un goût amer
Après le départ de Koffi Annan, qui va pouvoir refermer la Boîte de Pandore en Syrie ?
Pourquoi je déteste les Jeux Olympiques...