Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 23.07.2012 08h17
Les premières recommandations de l'OMS sur l'utilisation d'antirétroviraux pour les personnes VIH-négatives d'infection

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié vendredi ses premières recommandations aux pays qui envisagent de proposer des traitements anti-VIH, connus sous le nom d'antirétroviraux (ARV) pour protéger les personnes qui ne sont pas infectées mais se trouvent exposées à un risque élevé d'infection par le virus.

Les nouvelles recommandations consistent notamment à veiller à ce que les personnes demandant une prophylaxie avant exposition soient effectivement séronégatives pour le VIH, pour empêcher le développement d'une pharmacorésistance, à encourager les personnes sous prophylaxie avant exposition à continuer à utiliser les préservatifs.

Les recommandations préconisent de vérifier que les personnes demandant une prophylaxie avant exposition n'aient pas de pathologie médicale susceptible de rendre les ARV inopérants (maladies rénales ou osseuses existantes par exemple) et de suivre toute manifestation indésirable, et d'aider les personnes sous prophylaxie avant exposition à prendre le médicament chaque jour, conformément au schéma thérapeutique,

Les personnes sous prophylaxie avant exposition devraient pouvoir se procurer facilement leur médicament, sans rupture d'approvisionnement, au moment et à l'endroit qui leur conviennent et être soumis à un test de dépistage du VIH, stipulent les recommandations.

Ces recommandations s'appuient sur les résultats d'essais cliniques selon lesquels le traitement antirétroviral par voie orale appelé prophylaxie avant exposition, que les personnes VIH-négatives prennent chaque jour pour réduire le risque d'infection, est à la fois sans risque pour ces personnes et efficace contre le VIH, a indiqué l'OMS.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 20 juillet
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam
Le « modèle libyen » va t-il se reproduire en Syrie ?