Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 09.07.2012 08h18
La prévention contre l'hépatite C doit être renforcée dans les régions rurales chinoises

Le nombre de personnes infectées par l'hépatite C s'étant élevé ces dernières années en Chine, des experts ont suggéré vendredi plus d'investissement pour la prévention et le traitement de cette maladie dans les régions défavorisées.

"Le virus hépatite C (HCV) a apporté de lourds fardeaux et dangers aux patients et à la société, c'est pourquoi il est nécessaire de renforcer l'information et la prise de conscience des habitants ruraux," a indiqué Duan Zhongping, docteur à la Fondation médicale de Wu Jieping, lors d'un forum à l'approche de la Journée mondiale contre l'hépatite.

L'HCV se diffuse généralement par transmission sanguine, sexuelle ou de mère à l'enfant.

Selon des chiffres en provenance d'une enquête organisée par la fondation et Bristol-Myers Squibb, des patients de l'hépatite C en Chine ont dépensé en moyenne 8 212 yuans (1 290 dollars) pour un séjour à l'hôpital, ce qui compte respectivement pour 34,25% et 117,7% du revenu annuel des habitants urbains et ruraux.

Selon le docteur Duan, les habitants ruraux ont une moins bonne connaissance de cette maladie, ce qui peut retarder le début de son traitement. Il a en outre suggéré d'inventer des médicaments moins chers et plus efficaces pour lutter contre cette maladie.

La Journée mondiale contre l'hépatite tombe le 28 juillet, et a pour but d'améliorer la connaissance de cette maladie au niveau mondial et d'encourager la prévention, le diagnostic et le traitement de cette maladie.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire