Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 28.06.2012 08h32
Des préoccupations concernant la vie privée conduisent un site à suspendre son service

Un site Web copié de Facemash, le prédécesseur de Facebook, et populaire dans une université d'une ville de la Chine du Centre, a suspendu son service après que des étudiants eurent demandé à la police d'enquêter sur des violations de la vie privée.

Hust-facemash.com, le sosie de Facemash à Wuhan, capitale de la province du Hubei, a fourni un jeu similaire à « hot or not » aux étudiants de l'Université de science et technologie de Huazhong.

Le site subtilisait des photos de la carte d'étudiant sur la plateforme d'information en ligne de l'établissement et permettait aux visiteurs de comparer les photos de deux étudiantes, l'une à côté de l'autre, et de les laisser choisir laquelle était la plus « hot ».

Beaucoup d'étudiants ont été outragés par ce qu'ils ont considéré comme une violation de la vie privée par le site. Mais ce dernier a indiqué que son objectif principal était d'avertir l'école des failles de sécurité de sa plateforme en ligne et de l'inciter à renforcer la protection des informations personnelles des étudiants plutôt que de montrer les photos des filles.

Hier, il était impossible d'avoir accès au site Web, et selon ce qui y était indiqué, le système était temporairement sous entretien. On n'y indiquait pas si les autorités l'avaient forcé à fermer ou si cela était dû aux nombreuses critiques.

On croit que le concepteur du site Web, dont l'identité n'a pas été divulguée, a transféré le serveur en Californie pour éviter d'être sanctionné au pays.

Le mystérieux inventeur n'a pas tenté de cacher son admiration pour Mark Zuckerber qui a créé Facemash quand il étudiait à l'université Harvard, et il a publié ses paroles sur Hust-facemash.

Zuckerberg, créateur de Facebook, a lancé Facemash le 28 octobre 2003. Il avait piraté le site Web de l'Université Harvard et subtilisé des photos pour que les étudiants choisissent « les garçons et les filles hot »

Cependant, le site Web avait été fermé par la direction de Harvard quelques jours après son ouverture. Zuckerberg avait alors été accusé de violation du copyright, d'infraction à la sécurité et de violation de la vie privée.

Il a également dû affronter l'expulsion de Harvard. Cependant, toutes les accusations ont par la suite été abandonnées, et en février 2004, il a lancé Facebook, maintenant le plus important service de réseau social dans le monde.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent