Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 27.06.2012 08h11
La crème de la crème: Li Yanhong de Baidu, figure au sommet de la liste Forbes « best CEO» en Chine

Le magazine Forbes vient de publier sa dernière liste des « best CEOs» de la Chine, et le PDG de Baidu, le chef de file des moteurs de recherche en Chine, y figure au sommet.

C'est la première fois que Forbes classe les PDG chinois dont les compagnies ont été introduites en Bourse dans leur pays ou à l'étranger avant le 1er mai 2009.

Selon le magazine Forbes, l'analyse s'est faite à partir d'une sélection de 30 sociétés chinoises dont les PDG ont travaillé pendant trois années consécutives. « Nous allons comparer ces PDG par leur salaire et par les performances des compagnies sous leur direction, tout en tenant compte de leur valeur sur le marché. Voilà comment est née cette dernière liste de Forbes .»

Sans révéler le salaire de Li Yanhong, Forbes a affirmé que suite à la division par dix du cours de l'action de la compagnie le 12 mai 2010 pour la rendre plus accessible aux petits porteurs, on a noté une forte hausse du chiffre d'affaires de Baidu : 4,26 milliards de yuans au premier semestre 2012, soit 75 % d'augmentation par rapport à l'an dernier.

En seconde position sur la liste Forbes, on trouve Ma Huateng, PDG de Tencent. En prenant une stratégie ouverte, « l'empire de pingouin » continue d'investir sur la chaîne industrielle, avance toujours dans la bonne voie sous l'excellente direction de Ma Huateng.

Parmi ces meilleurs chefs d'entreprises, à part Li Yanhong dont le revenu reste inconnu, les autres sont tous généreusement rémunérés : le salaire moyen des PDG est de 8,3 millions de yuans. Cette fois-ci, c'est le PDG du groupe informatique LENOVO, Yang Yuanqing, qui occupe le haut du podium avec un salaire annuel de 89,59 millions de yuans !

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent