Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 20.06.2012 07h58
HCR : l'année 2011 a vu le plus grand nombre de personnes devenues réfugiées jamais enregistré depuis 2000

Selon un rapport statistique publié par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), l'année 2011 est celle qui a vu le plus grand nombre de personnes devenues réfugiées jamais enregistré depuis 2000, soit 800.000.

Le rapport "Tendances mondiales pour 2011" est le principal rapport statistique du HCR sur la situation du déplacement forcé dans le monde. Selon le HCR, le chiffre global de cette année est de 42,5 millions d'individus dans le monde.

Des données supplémentaires sont publiées chaque année dans l'annuaire statistique annuel et dans les rapports publiés deux fois par an sur les demandes d'asile déposées dans les pays industrialisés.

L'année 2011 a vu 15,42 millions de réfugiés, 26,4 millions de déplacés internes et 895.000 demandeurs d' asile soit un total de 42,5 millions de personnes. Le chiffre global 2011 est inférieur à celui de 2010 (43,7 millions), principalement à cause du nombre important de déplacés internes rentrés chez eux (3,2 millions). Parmi les réfugiés, 2011 est la troisième année enregistrant un faible nombre de retours (532.000) pour cette décennie. Le nombre de bénéficiaires du HCR, réfugiés ou déplacés internes, s'élève à 25,9 millions de personnes en 2011. Il s'est accru de 700.000 personnes par rapport à l'année 2010.

Pour la première fois, le rapport statistique du HCR met en avant les conséquences d'une série de crises humanitaires majeures qui a commencé à la fin 2010 en Côte d'Ivoire, suivie la Libye, la Somalie, le Soudan. Au total, quelque 4,3 millions de personnes ont été nouvellement déracinées, dont 800.000 d'entre elles ont fui leur pays et sont devenues réfugiées. Le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Antonio Guterres, a déclaré que depuis le début de sa carrière, en 2005, il n' avait "jamais eu à faire face à une telle situation".

Sur une période de 10 ans, on constate, d' une part, un nombre considérable de personnes déracinées à travers le monde, plus de 42 millions chacune des cinq dernières années. D'autre part, on voit qu' un réfugié d' aujourd' hui le restera sans doute pour de nombreuses années.

"Sur les 10,4 millions de réfugiés relevant de la compétence du HCR, près de trois quarts d'entre eux (7,1 millions) vivent en exil prolongé depuis au moins cinq ans, dans l' attente d' une solution", a expliqué Antonio Guterres.

C'est l'Afghanistan qui génère le plus grand nombre de réfugiés (2,7 millions) suivi de l'Irak (1,4 million), la Somalie (1,1 million), le Soudan (500 000) et la République Démocratique du Congo (491 000). Le chef du HCR s'est dit "très préoccupé par la crise économique mondiale qui entraîne une limitation de l' aide financière fournie à l'organisation". "Nous ne cessons de recevoir des demandes d'aide du terrain et nos capacités budgétaires diminuent", a expliqué Antonio Guterres.

D'importantes populations réfugiées se trouvent, par exemple, au Pakistan (1,7 million de personnes), en Iran (886.500), au Kenya (566.500) ou au Tchad (366.500). Parmi les pays industrialisés, l'Allemagne demeure le plus important pays d'accueil avec 571.700 réfugiés. Parallèlement, l'Afrique du Sud a reçu le plus grand nombre de demandes d'asile individuelles (107.000), et ceci depuis les quatre dernières années.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent
Le sommet du G20 va être confronté à de lourdes tâches