Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 20.06.2012 07h54
Magnotta de retour au Canada où il sera jugé

Le Canadien Luka Rocco Magnotta, auteur présumé du meurtre et du dépeçage du corps de l'étudiant chinois Lin Jun, est arrivé lundi soir à Montréal en provenance d'Allemagne, d'où il a été extradé à la suite de son arrestation.

Plus tôt lundi, dans un communiqué, le gouvernement canadien a déclaré que la police de Montréal avait désormais entre ses mains l'homme de 29 ans, originaire de Toronto, qui est rentré au Canada sous haute sécurité à bord d'un appareil de l'Aviation royale canadienne.

Magnotta comparaîtra dès mardi devant la justice canadienne. Il devra répondre de cinq chefs d'accusation : "meurtre", "outrage à cadavre", "publication de choses obscènes", "envoi par la poste de choses obscènes" et "harcèlement criminel" à l'encontre du Premier ministre canadien Stephen Harper et d'autres personnes.

L'ancien acteur porno est soupçonné d'avoir tué Lin, étudiant chinois de 33 ans, à coups de pic à glace dans la nuit du 24 au 25 mai à Montréal, d'avoir démembré son corps et d'avoir filmé et posté en ligne la vidéo du meurtre.

Dès le 26 mai, Magnotta a quitté le Canada et s'est envolé pour la France, qu'il a quittée quelques jours plus tard, arrivant le 31 mai à Berlin, où il a finalement été arrêté dans un cybercafé le 4 juin.

Magnotta a fait la une des médias à travers le monde lorsque les détails macabres de ses crimes présumés ont émergé.

Le torse de la victime a été retrouvé dans une valise à l'extérieur de l'immeuble où Magnotta résidait à Montréal, et les tests ADN ont confirmé que les mains et les pieds envoyés par la poste à deux grands partis politiques canadiens et deux écoles de Vancouver étaient bien ceux de Lin. La tête de la victime n'a pas encore été retrouvée.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent
Le sommet du G20 va être confronté à de lourdes tâches