Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 04.06.2012 08h16
La police française se lance dans la recherche du "dépeceur" canadien

La police française se lance dans la recherche du Canadien Luka Rocco Magnotta, suspecté d'avoir tué avec un pic à glace et dépecé un étudiant chinois à Montréal (Canada) et qui se serait caché en France, selon les médias français.

Les policiers français, qui agissent dans la plus grande discrétion, effectuent des "recherches ciblées" pour tenter de retrouver la trace du "dépeceur", a rapporté samedi l'AFP, citant une source policière.

Selon les enquêteurs canadiens, Magnotta aurait pris l'avion de Montréal vers la France le 26 mai, a déclaré Ian Lafrenière, porte-parole de la police de Montréal.

Mais la police française avait affirmé n'avoir "aucune certitude quant à sa présence ou non en France", a indiqué l'AFP.

La trace du "dépeceur" canadien s'est perdu à l'aéroport de Roissy-CDG, près de Paris, a précisé le quotidien Le Parisien dans son édition de samedi. "Cela ne signifie pas forcément qu'il est toujours ici. La France n'était peut-être qu'une escale pour lui", a expliqué une source policière, citée par le journal français.

A la demande des autorités canadiennes, l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol) avait publié jeudi une notice rouge, ou avis de recherche international, à l'encontre de Magnotta, un homme de 29 ans également connu sous le nom d'Eric Clinton Newman ou de Vladimir Romanov.

Les notices rouges d'Interpol servent à informer les services de police du monde entier qu'un suspect est recherché par un pays membre, et à demander l'arrestation provisoire de l'individu en question dans l'attente de son extradition.

"La Brigade nationale de recherche des fugitifs (BNRF) de la police judiciaire française a été saisie automatiquement jeudi après l'émission de la note de recherche d'Interpol", a précisé la source policière française, citée toujours par l'AFP.

Luka Rocco Magnotta, qui change souvent d'identité et d'apparence physique selon Le Parisien, est soupçonné d'avoir tué un jeune homme chinois et d'avoir envoyé des parties du cadavre à divers endroits à travers le Canada.

Sa victime, Jun Lin, est un étudiant de 32 ans, qui fréquentait l'université Concordia à Montréal. Il avait été vu pour la dernière fois le 24 mai. Jun Lin et Luka Rocco Magnotta se seraient connus et auraient entretenu une relation.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »