Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 01.06.2012 08h37
La Chine va inclure les empreintes digitales dans ses cartes d'identité

La Chine va demander à ses citoyens d'enregistrer leurs empreintes digitales lors de leur demande de cartes d'identité à partir de janvier 2013, dans le but de lutter contre les cartes d'identité contrefaites et d'assurer une identification plus rapide, selon le Ministère de la Sécurité Publique.

La première version des cartes d'identité, lancée en 1985, sera interdite d'utilisation à compter du 1er janvier 2013. Pendant ce temps, chaque titulaire d'une carte recevra une carte d'identité de la deuxième version d'ici la date limite, a déclaré mercredi le Vice-ministre Huang Ming lors d'une réunion sur la gestion des cartes d'identité des citoyens.

En 2004, la Chine a introduit la deuxième version de la carte. En 2010, 1,04 milliard de personnes, ou 77,6 % de la population de la Chine, avaient reçu cette deuxième version.

Selon M. Huang, les citoyens qui demandent une carte d'identité pour la première fois ainsi que ceux qui demandent une carte de remplacement seront tenus de déposer leurs empreintes digitales. Et ceux qui, à l'heure actuelle, ont une carte d'identité de deuxième version encore valable pourront enregistrer leurs empreintes digitales sur une base volontaire.

Incitant divers départements de la sécurité publique à inclure les dépenses de collecte des empreintes digitales dans leurs budgets, le Ministère a promis de maintenir le niveau des frais de demande de carte d'identité inchangés et de sanctionner ceux qui imposeraient des frais pour la collecte des empreintes digitales.

Cette décision arrive après que le Comité Permanent de l'Assemblée Nationale Populaire, organe législatif suprême de la Chine, ait adopté l'année dernière un amendement à la loi sur la carte d'identité de résident, exigeant des citoyens qu'ils enregistrent leurs empreintes digitales quand ils demandent ou changent de carte d'identité.

Les législateurs estiment que l'inclusion des empreintes digitales dans les données des cartes d'identité aidera à identifier les personnes d'une manière plus rapide et plus précise et à combattre efficacement la contrefaçon et la modification des cartes.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »