Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 31.05.2012 14h22
Russie: la plupart des crashs aériens causés par des erreurs humaines

Environ 80% des accidents aériens se produisant en Russie sont dus à des erreurs humaines, a déclaré mercredi le procureur général russe, Yury Chaika.

"Une inspection a montré que le système en place qui attribue les compétences aux employés du secteur de l'aviation et qui leur permette de travailler ne correspond pas aux exigences de la législation aérienne nationale ou des normes internationales", a déclaré M. Chaika au Conseil de la Fédération, ou Chambre haute du parlement russe.

D'après M. Chaika, certaines fois, les autorités de l'aviation ont permis à des pilotes inexpérimentés de prendre les commandes d'avions, et il arrive aussi que les institutions de formation des pilotes n'aient "pas toujours" les ressources humaines nécessaires ni les équipements.

"Pendant plusieurs années, les licences ont été distribuées aux pilotes sans heures de vols requises et résultat des comptes, les pilotes avec une vraie expérience de 60 heures au lieu des 150 exigées ont pu transporter des passagers", a expliqué M. Chaika.

Il a ajouté que le bureau du procureur avait identifié "de nombreuses décisions" prises par les autorités de l'aviation pour prolonger les licences des compagnies aériennes malgré leur situation financière instable et leur insolvabilité, ce qui a conduit à "des violations massives des droits des passagers".

D'après l'officiel, au cours des saisons hautes, les compagnies aériennes ont pour habitude de faire du surbooking, ce qui conduit à des retards importants ou à des annulations, car les compagnies aériennes n'ont pas d'avions réservés.

En 2011, six crashs aériens ont été enregistrés en Russie entrainant la mort de 97 personnes. Cela représente plus de un cinquième de tous les crashs aériens du monde.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »