Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 30.05.2012 14h06
L'Italie frappée par un séisme meurtrier (PAPIER GENERAL)

Le bilan du séisme de magnitude 5,8 qui a frappé mardi le centre-nord de l'Italie atteignait 16 morts en fin de journée, alors que des milliers d'Italiens s'apprêtaient à passer la nuit hors de leur domicile.

Une personne est toujours portée disparue et quelque 350 autres ont été blessées. Un ressortissant chinois aurait trouvé la mort dans le tremblement de terre, qui s'est produit dans une région où résident environ 5 000 citoyens chinois.

Mardi soir, une femme de 65 ans qu'on croyait morte a été sortie vivante des décombres de sa maison à Cavezzo, l'une des petites villes de la région d'Emilie-Romagne touchée par le tremblement de terre.

Il s'agit du deuxième puissant séisme à frapper l'Italie en dix jours, après un autre séisme d'une magnitude de 5,9 enregistré le 20 mai, qui a fait au moins sept morts.

Une bonne partie des victimes du tremblement de terre de mardi se trouvaient sur leur lieu de travail au moment du séisme.

"Cette terrible journée a commencé à 9h02 du matin [heure locale]. La nuit avait été calme, et j'étais dans mon bureau quand tout a commencé à trembler si fort que je ne pouvais qu'imaginer les pires conséquences", a déclaré Maurizio Bertolini, un jeune homme de Novi.

"Et malheureusement, ce que j'ai imaginé est devenu réalité. Notre centre historique a été à moitié détruit. Environ 7 000 habitants vont dormir dans des tentes ou dans leurs voitures", a-t-il dit à Xinhua.

Dans une ville voisine, un prêtre de la paroisse aurait été tué alors qu'il tentait de sortir une statuette de son église. Un autre homme a trouvé la mort après avoir été frappé par une cheminée qui est tombée.

Le président italien Giorgio Napolitano a tenté de rassurer les Italiens en disant que le pays surmonterait bientôt les difficultés engendrées par la catastrophe.

La protection civile italienne a estimé qu'au moins 14 000 personnes n'avaient pas regagné leur domicile, mais le chiffre réel pourrait être beaucoup plus élevé. Tous les habitants des villes de la région touchée par le tremblement de terre étaient prêts à passer la nuit dans des tentes, chez des proches ou dans des voitures.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »