Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 23.05.2012 14h37
France : fortes intempéries et importants dégâts matériels à Nancy

De violents orages ont frappé dans la nuit de lundi à mardi l'agglomération de Nancy (nord-est), entraînant des inondations et d'importants dégâts matériels ainsi que l'évacuation de plusieurs dizaines de personnes.

Les violents orages et les précipitations qui se sont abattus sur l'agglomération nancéenne dans la nuit de lundi à mardi ont causé des dégâts matériels considérables et nécessité la mobilisation de plus de 200 pompiers qui ont effectué 648 interventions, rapporte mardi matin la presse locale.

Au plus fort des intempéries, 86 mm d' eau ont été relevés en trois heures à Nancy, dont 49 mm en une heure et 15,7 mm en à peine six minutes, un record pour la préfecture de la Meurthe-et-Moselle, souligne la presse locale, les communes les plus touchées étant Essey-les-Nancy, Saint-Max et Tomblaine, situées à l' est de la ville.

Caves et parkings inondés, toits effondrés, routes défoncées, voitures et mobilier urbain endommagés, torrents de boue, les dégâts matériels sont considérables, indique la presse locale, certaines rues ayant été ensevelies sous deux mètres d'eau et plusieurs dizaines de personnes ayant dû être évacuées.

Une personne âgée a été retrouvée morte à son domicile par les pompiers mardi matin dans la commune d'Essey-lès-Nancy sans que l'on sache si son décès est dû aux intempéries, a indiqué la préfecture de Meurthe-et-Moselle.

Mardi matin, un camion de pompier et un bus urbain sont entrés en collision, blessant grièvement un soldat du feu et légèrement deux passagers du bus, les jours du pompier n' étant pas en danger, a fait savoir la préfecture.

Selon la compagnie Electricité Réseau Distribution France (ERDF), jusque 5 000 foyers ont été privées d'électricité dans la nuit et 1 750 foyers l'étaient encore à 8h00 mardi matin, rapportent les médias locaux.

Mardi matin, de nombreuses routes de l'agglomération demeuraient impraticables, soit couvertes de boue, soit déformées, plusieurs lignes de transports en commun ont été déviées et des écoles ont été fermées, précisent les médias.

Suite à ces intempéries, le maire de Nancy, André Rossinot, a demandé à ce que soit reconnu l'état de catastrophe naturelle pour l'agglomération nancéenne.

La reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle permet notamment aux victimes bénéficiaires d'un contrat d'assurances de dommages (multirisques habitation, entreprise, automobile...) d'être indemnisées pour les dommages matériels dus aux inondations.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »