Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 23.05.2012 09h41
Un violoncelliste de l'Orchestre de Beijing renvoyé à la suite d'une « symphonie d'insultes »
Oleg Vedernikov, 45 ans, violoncelliste de l'Orchestre symphonique de Beijing renvoyé pour avoir insulté une passagère chinoise. [Fichier photo / sina.com]

Un violoncelliste russe de l'Orchestre symphonique de Beijing a été renvoyé pour avoir agressé une passagère sur un train à grande vitesse, selon un article de people.com.cn.

Oleg Vedernikov, un violoncelliste primé âgé de 45 ans a été chassé de l'orchestre pour atteinte à sa réputation après une vidéo le montrant en train d’insulter une passagère dans un train allant de Shenyang à Beijing le 14 mai, qui a été diffusée en ligne et a déclenché une vague d'indignation.

Ce film de quatre minutes montre une dispute entre Vedernikov et une Chinoise qui se plaignait de le voir mettre ses pieds sur l'appuie-tête du siège situé en face de lui.

Quand il a refusé de retirer ses pieds, la femme lui a jeté des journaux et des bouteilles en plastique. Il a riposté en l’insultant son chinois : « Espèce de stupide idiote », « Vous êtes folle ».

La vidéo a été transférée des milliers de fois sur Sina Weibo, célèbre site de micro-blogging chinois de style Twitter, après y avoir été mise en ligne le 16 mai.

Vedernikov a lui aussi, posté une vidéo sur Internet le 17 mai, s'excusant en russe pour son inconduite dans le train.
Cependant, ses excuses n'ont pas à faire taire la propre symphonie de colère du public.

Un internaute du pseudo de « Wei An et Susan » a persiflé sur Sina Weibo : « Pourquoi n'avez-vous pas utilisé la langue chinoise pour faire vos excuses, puisque vous parlez si bien chinois ? ».

Une image vidéo montrant Vedernikov mettant ses pieds sur l'appuie-tête du siège en face de lui et discutant avec une femme. [Fichier photo / sina.com]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »