Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 08.05.2012 08h01
Chine : au moins 80 milliards de yuans de dons publics en 2011

Au moins 80 milliards de yuans (12,6 milliards de dollars) de dons publics ont été recueillis en Chine en 2011, a annoncé lundi Li Liguo, ministre chinois des Affaires civiles.

Bien que le ministre n'ait pas donné une date exacte pour la publication des chiffres finals, l'estimation a encore surpris de nombreuses personnes qui pensaient que le secteur caritatif en Chine avait subi des dommages irréparables après que sa crédibilité eut été ternie par des scandales de détournement de fonds l'année dernière.

L'affaire la plus connue implique une jeune femme du nom de "Guo Meimei". Elle avait en effet revendiqué travailler pour une organisation dépendant de la Société de la Croix rouge chinoise et avait affiché des photos de son style de vie somptueux sur Internet, provoquant des soupçons de détournement de fonds. La Société de la Croix rouge chinoise a réfuté que la jeune femme n'ait jamais été son employée.

Selon le ministre, l'évaluation du développement philanthropique de la Chine ne devrait pas être affectée par l'inconduite d'un organisme caritatif ou d'un individu , qui ne seraient être tolérés.

La Chine a recueilli 100 milliards de yuans de dons publics en 2008, après que des régions dans le sud-ouest du pays eurent été frappées par un violent séisme. En 2009, le chiffre avait baissé à 54 milliards de yuans, puis grimpé de nouveau à 100 milliards de yuan en 2010, en partie en raison du tremblement de terre de Yushu dans la province du Qinghai (nord-ouest).

M. Li s'est engagé à redoubler d'efforts pour renforcer la transparence dans le secteur caritatif chinois.

L'oeuvre de charité en Chine a fait de grands progrès ces dernières années, a-t-il indiqué, ajoutant que le nombre d'organisations non-gouvernementales créées en Chine était de 457 500, la plupart étant impliquées dans le service public.

Cependant, le ministre a expliqué que la philanthropie moderne du pays en était encore à sa phase préliminaire et que des problèmes existaient dans la gestion interne, la supervision et l'élaboration de politiques.

Le ministère chinois des Affaires civiles assouplira davantage les restrictions sur l'enregistrement d'organisations sociales compétentes et accélérera l'élaboration des réglementations visant à assurer le développement sain du secteur de la bienfaisance en Chine, a-t-il fait savoir.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale
L'armée chinoise s'engage solennellement à défendre le territoire