Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 18.03.2012 09h34
Des moines et nonnes du Tibet vont obtenir une pension

Tous les moines et nonnes âgées de plus de 60 ans de la région autonome du Tibet recevront une allocation de retraite de base à partir de cette année, les autorités locales voulant améliorer leur qualité de vie.

Trente-sept moines d'un monastère important de la captiale de la région Lhassa ont reçu lundi la pension, a annoncé un fonctionnaire des ressources humaines de la ville et du bureau de la sécurité sociale.

C'est la première fois dans l'histoire de 1300 ans du bouddhisme tibétain que ses clergés recoivent une allocation de pension du gouvernement local, a déclaré Doje Namgyai, chef du département du bureau d'assurance en milieu rural.

Chaque membre du clergé de plus de 60 ans peuvent maintenant obtenir une pension de base de 120 yuans (19 $) par mois sans avoir à payer de primes, a expliqué Doje Namgyai. Le montant représente plus du double des 55 yuans versés mensuellement aux personnes âgées dans les zones rurales.

"Nous ne vivons que des revenus du temple et des dons des croyants. Mais maintenant, avec l'allocation de retraite, notre vie pourra être meilleure", a confié Changchub, un vieux moine du monastère de Sera. "Ce n'est jamais arrivé auparavant. Cela peut aider à se débarrasser des inquiétudes à propos des moyens de subsistance au sein des vieux du clergé. "

Environ 1900 moines et moniales à travers toute la région recevront la pension de base cette année, selon les ressources humaines de Lhassa et du Bureau de la sécurité sociale.

Les jeunes moines et moniales sont également couverts par le programme d'assurance-pension. Ils peuvent choisir de payer de 100 à 3.000 yuans par an sur leurs comptes de retraite. Après avoir atteint 60 ans et à condition qu'ils aient payé les primes pendant 15 ans ou plus, ils peuvent obtenir de 134 à 452 yuans par mois en tant que pension de base, majoré des intérêts de leurs comptes de retraite.

Les autorités des affaires civiles ont également l'intention d'étendre le programme minimum de subsistance journalière destiné à couvrir tous les moines et les nonnes de la région autonome du Tibet.

«Le salaire minimum vital pour les membres du clergé tibétain est de 400 yuans par mois. Si les revenus de leur monastère ne sont pas dans la norme, le gouvernement fera la différence», a indiqué Lhagba Khyungten, un officiel du bureau régional des affaires civiles.

Les moines et les nonnes sont également couverts par une assurance maladie subventionnée par le gouvernement, les autorités sanitaires locales payant jusqu'à 85 % de leurs frais médicaux.

"Ces trois assurances aident réellement à résoudre les difficultés des membres du clergé et de soulager leur lourd fardeau dans la vie», a déclaré Soinam Rinje, directeur exécutif adjoint du département de travail régional.

- Trente-sept moines ont reçu lundi leurs pensions dans un monastère à Lhassa, dans la région autonome du Tibet. Tous les moines et les nonnes âgées de plus de 60 de la région autonome du Tibet recevront une allocation de retraite de base à partir de cette année, les autorités locales voulant améliorer leur qualité de la vie.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Principales nouvelles du 16 mars
Sélection du Renminribao du 16 mars
La politique extérieure de la Chine : pas plus qu'elle ne peut assumer
Le recours américain devant l'OMC contre les quotas de la Chine sur les terres rares pourrait aggraver la situation
Des sessions pas comme les autres