Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 05.03.2012 09h20
Le coût de la vie en tête des préoccupations

Avec l'inauguration de la session législative annuelle dans le pays, de nombreux Chinois attendent que les législateurs adressent la hausse des coûts des biens de consommation, du logement et des actions.

Leurs attentes sont bien justifiées. L'indice des prix à la consommation (IPC) en Chine a augmenté de 5,4 % en glissement annuel, tandis que l'indice SSE de la bourse de Shanghai est tombé en dessous de 2500 points, une baisse spectaculaire par rapport à son pic de plus de 6000 points il y a quelques années. Bien que les mesures de refroidissement du marché aient contribué à freiner les prix de l'immobilier dans les zones urbaines, de nombreux citoyens à revenu faible ou moyen estiment encore qu'un logement abordable est au-delà de leurs moyens.

« Les prix des légumes sont encore trop élevés. Si les prix de certains légumes continuent de croître, je n'en achèterai plus du tout », déclare Fang Gui, un retraité de 65 ans à Xi'an, capitale de la province du Shaanxi dans le nord-ouest de la Chine.

Les conditions de vie des groupes à revenu élevé sont également affectées par la hausse des prix. Liu Mingbing est cadre de niveau intermédiaire dans la municipalité de Chongqing du sud-ouest de la Chine. « Presque tout mon revenu mensuel est dépensé en besoins primaires, en déplacements, pour l'éducation de mon enfant éducation et en frais de gestion d'immeuble. Je peux à peine épargner actuellement », indique-t-il.

Depuis le début de l'année dernière, les autorités à tous les niveaux ont déployé diverses mesures visant à freiner la hausse des prix tout en s'efforçant de limiter l'impact de l'inflation sur les groupes à faible revenu par l'émission de subventions.

Cependant, les enquêtes sur les principaux sites Web montrent que « la stabilisation des prix à la consommation » reste une préoccupation majeure du public chinois avant les sessions annuelles de l'Assemblée populaire nationale (APN) et de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), l'organe législatif et l'organe consultatif politique suprêmes du pays, respectivement. La session de la CCPPC s'est ouverte samedi.

Les prix des logements suscitent également l'inquiétude du public. En 2010, le gouvernement a commencé à refroidir le marché de l'immobilier qui montait en flèche avec des mesures de resserrement qui s'appliquent aux ventes de terrain, au financement et à la fiscalité. Bien que les prix aient chuté dans de nombreuses villes, l'achat d'un appartement reste un défi de taille pour beaucoup de Chinois ordinaires.

« Je ne pouvais absolument pas me permettre d'acheter un appartement il ya deux ans. Je gagne environ 4 000 yuans (480 euros) par mois, mais le prix moyen dépasse 10 000 yuans le mètre carré », confie Zhang Kai, un col blanc de la ville de Nanjing.

Gu Yunchang, vice-président de l'Association chinoise de l'immobilier, estime les fins réglages des mesures du gouvernement sont entrés dans une « étape cruciale », ajoutant que tout relâchement risquerait d'annihiler les efforts précédents.

Il est plausible que les prix des biens de consommation et des logements augmentent en même temps que l'économie nationale. Cependant, le marché boursier chinois reste un casse-tête pour la plupart, et a continué à baisser, malgré l'économie en plein essor.

« L'indice boursier a chuté de 6 000 points à 2 000. J'ai investi dans des actions pendant des années, mais je suis encore bloqué pour l'instant. La valeur actuelle de mes actions est inférieure de moitié par rapport au moment de leur achat » confie Dai Suigang, un investisseur individuel.

Guo Shuqing, le président récemment nommé à la tête de la China Securities Regulatory Commission (CSRC), a déclaré que le marché des capitaux en Chine est encore immature, mais aussi plein de vitalité et doté d'un grand potentiel.

Le Premier ministre Wen Jiabao présentera les priorités de l'agenda du gouvernement dans son rapport d'activité du gouvernement présenté lundi prochain, lors de l'ouverture de la session annuelle de l'APN.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 3 mars
Les deux sessions de l'APN et de la CCPPC : ce qui nous préoccupe et nous intéresse le plus
Manille joue à nouveau les fauteurs de troubles
Se battre pour ses droits fait partie de la vie des affaires