Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 15.02.2012 08h10
Shanghai est considérée comme la ville la plus ouverte au mariage mixte

Les résidants de Shanghai acceptent davantage le mariage mixte que tout autre endroit de la partie continentale de Chine, selon la dernière enquête d'opinions sur le mariage.

Effectué par Jiayuan.com, un des plus importants sites Web de rencontres au pays, l'enquête a interrogé plus de 3 100 personnes de cette ville, et la plupart d'entre elles étaient nées après 1980. Seulement 27 % des personnes interviewées à Shanghai ont dit être pessimistes quant au mariage mixte, un pourcentage très inférieur au pourcentage de 33 % enregistré dans l'ensemble de la partie continentale.

Selon le site Web, la culture de Shanghai, qui se compose des cultures chinoise et occidentale, a rendu les résidants de Shanghai plus ouverts au mariage mixte.

« Bien que les conjoints aient des expériences culturelles, des coutumes et des langues différentes, ils peuvent vivre longtemps ensemble s'ils se respectent et sont tolérants l'un envers l'autre », déclare Gong Haiyan, fondateur du site Web. « La compréhension mutuelle et un profond amour l'un envers l'autre demeurent les conditions essentielles de la réussite des mariages mixtes. »

Selon le Bureau des affaires civiles de Shanghai, il y a eu un pic de mariages mixtes à Shanghai dans les années 1990, puis la situation s'est stabilisée. L'année dernière, 2 225 mariages mixtes ont été enregistrés à Shanghai, une baisse de 0,5 % par rapport à 2010. Les mariages couvraient 70 pays et régions du monde.

Selon les officiels, au début des années 1990, certaines personnes épousaient des étrangers seulement dans le but d'avoir une vie plus prospère, mais aujourd'hui, elles accordent plus d'importance à leurs sentiments.

L'enquête a touché plus de 85 000 personnes de la partie continentale chinoise. Elle a montré qu'environ 15 % des répondantes n'épouseraient pas un homme qui ne possède ni appartement ni voiture.

Elle a également montré que plus de 80 % des Chinois nés après 1980 n'ont aucune croyance discriminatoire concernant l'homosexualité - 83 % des répondants nés dans les années 1980 et 82 % de ceux nés après 1990 se montrent indifférents quant à l'orientation sexuelle.

Parallèlement, les résidants de Shanghai acceptent mieux le mariage intergénérationnel que celui entre des personnes d'autres provinces et villes. L'enquête a montré que seulement 32 % des personnes interrogées étaient contre une relation au sein de laquelle l'écart d'âge est important.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 14 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?