Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 31.01.2012 08h22
La Chine a des problèmes à résoudre dans l'urbanisation

Les données publiées récemment par le Bureau national des statistiques ont montré que, fin 2011, la population urbaine chinoise représentait 51,27% de la population totale, dépassant pour la première fois 50%.

Li Peilin, directeur de l'Institut de sociologie de l'Académie des Sciences de Chine, a révélé que cela symbolisait l'entrée de notre pays dans une nouvelle époque caractérisée par la société urbaine. Ce changement n'est pas un changement simple de proportion de la population urbaine, il reflète un changement extrêmement profond du mode de production, de la structure professionnelle, de la consommation, du mode de vie et de la conception des valeurs.

Du point de vue de l'expérience dans le développement international, l'urbanisation est divisée en trois époques : la première est marquée par la concentration d'une grande quantité de population rurale dans la ville ; la deuxième, par le développement des régions urbaines vers la banlieue et l'apparition des agglomérations urbaines ; la troisième, la soi-disant « contre-urbanisation », voit la population urbaine de certaines grandes villes déménager vers la campagne ou les bourgs plus éloignés de la banlieue. La campagne d'alors connaîtra une renaissance, mais la plupart des gens vivant à la campagne ne feront pas de métiers ruraux. D'après Li Peilin, en Chine, avec l'essor des transports rapides, l'urbanisation est entrée dans la deuxième époque. Un nouveau type de relation entre la ville et la campagne prend forme avec la transformation de l'entrée simple des paysans dans la ville à la création d'un cadre de vie urbaine « en une heure » et à l'apparition des agglomérations urbaines.

Depuis la réforme et l'ouverture il y a 30 ans, des centaines de millions de paysans sont allés à la ville. Cela a non seulement changé la vie de ces paysans, mais aussi insufflé une vitalité au développement économique. Cependant, le développement rapide de l'urbanisation a apporté des dilemmes.

En premier, l'avenir des travailleurs migrants d'origine paysanne. D'une part, les nouveaux travailleurs migrants d'origine paysanne trouvent la vie urbaine plus satisfaisante, et ne veulent plus rentrer dans leurs villages d'origine ; d'autre part, il est difficile pour eux de s'intégrer dans la vie urbaine à cause du système. La scolarisation de leurs enfants, l'accès aux soins et les pensions de vieillesse restent à résoudre.

Le contrôle du prix des produits agricoles. D'une part, le prix trop bas des produits agricoles nuit les intérêts des paysans. Dans les régions agricoles, les finances et le revenu des paysans sont souvent faibles. Mais l'augmentation vite du prix des produits agricoles influence le niveau de vie des habitants urbains à faible revenu qui seront mécontents.

Ensuite, l'utilisation de la terre. D'une part, l'urbanisation a besoin d'une grande quantité de terrain, en plus, la valorisation de la terre devient une source importante de l'augmentation économique et des revenus financiers ; d'autre part, la Chine est en pénurie de terres labourées, la superficie des terres labourées par foyer est petite. Il faut assurer une superficie des terres labourées de 1,8 milliard de mu pour la sécurité céréalière nationale.

Enfin, le développement immobilier. D'une part, le développement immobilier accélère la croissance économique, la demande de la population sur l'amélioration du logement correspond à la demande de l'augmentation de la consommation intérieure. D'autre part, l'envolée des prix du logement a mécontenté le peuple. La réquisition des terres, la démolition des vieilles maisons et le déménagement de leurs habitants ont provoqué des frictions sociales et des incidents de masse dans certaines régions.

Selon Li Peilin, l'accélération de l'urbanisation apportera beaucoup de nouveaux problèmes. Cela lance des défis à la gestion et à la politique sociales. Le Comité central du Parti a proposé de renforcer et d'innover la gestion sociale, du point de vue de l'urbanisation, il s'agit des innovations de la gestion sociale dans l'état civil, l'emploi, la sécurité sociale, l'éducation, les soins médicaux, le logement, les transports, l'environnement et l'opinion sur internet. La Chine est un pays trop peuplé. Il n'est pas possible de réaliser l'urbanisation en dépendant seulement de quelques agglomérations urbaines et d'un petit nombre de régions développées. Afin d'orienter la circulation des personnes, il faut non seulement prendre des mesures pour installer par étape les travailleurs migrants d'origine paysanne ayant les conditions nécessaires sur leur lieu de travail, mais aussi orienter le déplacement des industries vers l'arrière-pays, les petites et moyennes villes et les bourgs, pour promouvoir le transfert de plus de paysans vers d'autres secteurs sur place.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 30 janvier
Sélection du Renminribao du 30 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?