Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 11.01.2012 15h57
Hausses de salaires, qui va payer ?

Le Gouvernement de la ville de Shenzhen va augmenter le salaire minimum moyen de 13,6% en février prochain ; il passera ainsi de 1 320 Yuans (210 Dollars US) à 1 500 Yuans, malgré les avertissements des industriels qui disent que cela va mettre encore davantage de pression sur les exportateurs qui se plaignent déjà d'une forte baisse des commandes provenant des Etats-Unis et d'Europe.

L'économie de la Chine va faire face à de redoutables défis en 2012, les économies développées restant engluées dans la crise de la dette, et le rééquilibrage de l'économie chinoise d'une croissance portée par les exportations à une croissance soutenue par la consommation en étant toujours à ses débuts.

Augmenter le salaire minimum, cela ne fait pourtant pas qu'alléger les inégalités en matière de richesses, cela encourage aussi la consommation et contraint les entreprises à améliorer leur gestion et à renforcer l'innovation.

Oui, mais qui va payer pour cette augmentation du salaire minimum ?

Il ne fait aucun doute que ce sont les employeurs qui devraient payer pour le coût du travail. Mais les prévisions pour les petites entreprises, un des moteurs de la croissance économique, sont plutôt sombres. Il serait donc contre-productif de faire peser le fardeau de la hausse des salaires sur les seules entreprises.

Il faudrait donc que l'augmentation du salaire minimum soit accompagnée de mesures destinées à réduire le fardeau fiscal des petites et moyennes entreprises et à améliorer leur environnement commercial.

Cela fait des années que les revenus fiscaux du Gouvernement augmentent plus vite que les revenus des citoyens, et les autorités fiscales ont certainement les moyens de réduire le fardeau fiscal des petites et moyennes entreprises.

En ce sens, améliorer l'environnement pour les petites et moyennes enterprises est la condition première pour permettre aux salariés de profiter des fruits de la rapide et solide croissance économique du pays.

Ce qui est urgent à présent, ce sont des réformes concrètes du système fiscal et de taxation, et en particulier des réductions d'impôts structurelles qui permettront aux petites et moyennes entreprises de faire face au renchérissement du coût du travail.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 10 janvier
Nouvelles principales du 9 janvier
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?
Faire de plus grands efforts pour pouvoir parvenir au niveau mondial des classes moyennes