Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 06.01.2012 16h44
Les Chinoises n'aiment pas les hommes pauvres...

L'idée selon laquelle « l'amour est aveugle » a vu sa position sévèrement mise à mal dans un récent sondage sur les attitudes envers l'amour et le mariage chez les Chinois, et surtout les Chinoises.

Ainsi, près de 80% des femmes qui ont répondu pensent qu'un homme qui gagne moins de 4 000 Yuans (635 Dollars US) par mois ne devrait pas débuter une relation. Et plus d'un quart des femmes interrogées souhaitent sortir avec un homme qui a des revenus mensuels de 10 000 Yuans ou plus.

Lu Xiongyu, qui travaille dans une société d'import-export à Beijing, pense qu'il est tout à fait compréhensible que les femmes ne souhaitent rencontrer que des hommes gagnant plus de 4 000 Yuans par mois ou plus.

« Le coût de la vie est élevé dans les grandes villes, et l'amour a besoin de suffisamment de fric pour pouvoir tenir la route », dit ce jeune homme de 27 ans.

Cependant, ce ne sont pas toutes les femmes qui mettent au premier plan le statut économique de l'homme quand elles cherchent l'amour.

« L'amour, ce n'est pas du commerce, et beaucoup de femmes n'ont pas besoin de dépendre économiquement d'un homme pour mener une vie décente », dit ainsi Hu Heng, une jeune femme âgée de 25 ans qui habite à Guangzhou, capitale de la Province du Guangdong. Elle est célibataire.

L'enquête, qui a interrogé plus de 50 000 personnes âgées de 20 à 60 ans dans tout le pays, a été conduite en coopération entre l'Association des Travailleurs Sociaux de Chine et Baihe.com, un très important site de rencontre et de mariage en Chine.

Les femmes interrogées considèrent qu'avoir des revenus stables, des économies et un logement sont les conditions économiques les plus importantes pour les hommes qu'elles pourraient songer à épouser. Moins de 6% des femmes disent que le statut financier des hommes leur est égal.
L'enquête a aussi montré que les hommes et les femmes ont des raisons différentes de rester célibataires.

Ainsi, plus de la moitié des femmes interrogées disent qu'elles reculent leur mariage par peur qu'il n'échoue, le taux de divorce étant élevé aujourd'hui. Près de 42% des femmes ne souhaitent pas assumer les responsabilités que le mariage incombe.

Quant aux hommes, ils disent que c'est le fait de ne pas posséder un logement et la crainte de perdre leur liberté après le mariage qui les fait principalement reculer.

Selon une nouvelle loi, qui est entrée en vigueur en août, tout bien immobilier acquis avant le mariage est considéré comme la propriété personnelle du propriétaire enregistré, et n'entre pas dans les biens communs du couple marié.

[1] [2]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 6 janvier
Nouvelles principales du 5 janvier
Faire de plus grands efforts pour pouvoir parvenir au niveau mondial des classes moyennes
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine