Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 23.11.2011 08h13
Quatre personnes sanctionnées pour une rumeur sur une attaque au virus du sida

Quatre personnes ont été sanctionnées pour avoir répandu une rumeur selon laquelle un groupe de séropositifs aurait délibérément tenté de transmettre le virus en contaminant des aliments.

Les quatre personnes, toutes issues de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, ont présenté leurs excuses pour avoir répandu la rumeur via leurs téléphones mobiles, les microblogs, le logiciel de messagerie instantanée QQ et des forums sur Internet, a indiqué mardi un porte-parole du département de la sécurité publique de la région.

Le porte-parole a refusé de révéler la nature de la sanction ou le nom complet des quatre individus.

Selon lui, ces quatre personnes se nomment Mu, Liu, Zhang et Gan et sont respectivement originaires de la ville de Shihezi, de la capitale Urumqi, de la préfecture autonome kazakhe d'Ili et de la préfecture autonome mongole de Bayingolin.

Elles ont répandu des rumeurs d'une "attaque au sang contaminé par le sida" entre le 11 et le 16 novembre, selon un billet publié par l'autorité de la sécurité publique sur son microblog officiel.

Les rumeurs prétendaient qu'un large groupe de séropositifs du Xinjiang s'étaient infiltrés dans les grandes villes du pays et avaient contaminé de leur sang les aliments dans des restaurants, infectant un client. Le porte-parole a ajouté qu'aucun cas de ce genre ni aucune victime n'avait été rapporté mardi.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine et les Etats-Unis signent cinq accords économiques et commerciaux
Nouvelles principales du 22 novembre
Les Américains d'origine chinoise qui désirent faire une carrière politique doivent commencer à partir de « grass roots »
Les suggestions de FMI à propos de la Chine ne correspondent pas à la réalité de celle-ci
La coopération est-asiatique après le « retour » des Etats-Unis