Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 21.11.2011 16h25
A Beijing, on dépense en moyenne 43,6 minutes pour se rendre à son travail

Un sondage conjointement mené par quelques universités pékinoises a révélé que les habitants de Beijing dépensent en moyenne 43,6 minutes pour se rendre à son travail en 2010, soit 5,6 minutes de plus qu'il y a 5 ans.

Cette enquête a bénéficié du soutien de la Fondation nationale des sciences naturelles et a interrogé un échantillon de 6 000 habitants au total. Elle révèle que les hommes mettent 1 minute de moins que les femmes, et ce sont les personnes âgées de près de 40 ans qui passent le plus de temps, soit 44,1 minutes en moyenne, pour aller au travail (ou pour en revenir).

Selon professeur Meng Bin de la Beijing Union University, les Japonais ont réduit leur temps de trajet de 15 minutes de 1999 à 2009. D'ailleurs, dans beaucoup de villes occidentales où vivent un grand nombre de personnes, c'est rare de dépenser plus de 40 minutes.

Le développement de Beijing est évident ces dernières 5 années. Suite à l'expansion de la ville d'un périphérique après l'autre et le PIB en croissance de 60%, les voitures privées sont de plus en plus populaires. Mais l'augmentation de la population et celle des automobiles constitue un défi pour le système de transport. D'autre part, la densité des bâtiments en centre ville, où se réunissent de nombreuses sociétés, ne permet plus la croissance du nombre de personnes et de voitures. Les transports aux heures de pointe causent des embouteillages et augmentent le temps de trajet.

Par rapport aux villes principales asiatiques comme Taipei, Hong Kong et Osaka, on gaspille plus de temps à Beijing.

Les personnes d'une quarantaines d'années sont au sommet de leur carrière professionnelle, mais ce sont elles qui perdent le plus de temps dans leur trajet vers leur travail, soit 44,1 minutes, ou 8,3 minutes de plus par rapport à 2005.

Sur les six dernières années, les aspects qui influent le plus la vie sont les prix des logements. Avec l'élargissement de la ville et la flambée du prix de l'immobilier, un grand nombre des personnes d'âge moyen ne peuvent pas supporter le prix d'un logement à proximité de leur entreprise.

En outre, ceux qui vivent dans une grande famille souffrent davantage d'un long trajet. C'est plus facile pour les célibataires et les couples jeunes de louer une chambre ou un appartement, ce qui leur donne plus de souplesse pour choisir leur lieu d'habitation.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Si les réseaux des transports en commun étaient plus satisfaisants à Beijing, les usagers ...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le PM chinois promet de renforcer les relations avec Brunei
Nouvelles principales du 21 novembre
Les Américains d'origine chinoise qui désirent faire une carrière politique doivent commencer à partir de « grass roots »
Les suggestions de FMI à propos de la Chine ne correspondent pas à la réalité de celle-ci
La coopération est-asiatique après le « retour » des Etats-Unis