Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 18.11.2011 08h13
Beijing veut terminer son nouvel aéroport d'ici cinq ans
Les infrastructures majeures à réaliser durant la période du 12e plan quinquennal de la municipalité de Beijing.

Selon le « plan de développement des infrastructures majeures durant la période du 12e plan quinquennal de la municipalité de Beijing » publié le 16 novembre, la première phase de travaux du nouvel aéroport sera achevée avant 2015. Le volume de voyageurs pourra ainsi augmenter de 40 millions par an. Dans les cinq prochaines années, Beijing va progressivement établir son statut de centre aérien international, avec plusieurs aéroports et des services multiples d'aviation, pour contribuer à devenir une métropole mondiale.

Pour la construction du nouvel aéroport, l'aéroport de Nanyuan situé dans le sud de la ville sera déplacé et reconstruit ailleurs. Les deux aéroports seront mis en service simultanément.

Parallèlement, dans le cadre de la réforme nationale de la gestion de l'espace aérien à basse altitude, dans les cinq années à venir, Beijing veut développer son aviation régionale et générale, tout en améliorant les fonctions de l'aviation commerciale dans le service de charters de fonction, le tourisme et les sports pour promouvoir l'essor des nouvelles industries. De plus, les fonctions de l'aviation dans les services publics, comme la sécurité publique, la lutte contre l'incendie, la santé, l'agriculture et la sylviculture, seront développées pour améliorer la capacité de réponse en cas d'accidents.

Dans les cinq prochaines années, le volume de passagers aériens devrait atteindre 120 millions par an.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine est devenue le partenaire commercial le plus important de l'Afrique
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?