Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 17.11.2011 15h45
Les jeunes couples de Shanghai disent non au second enfant

Plus de 90% des jeunes couples de Shanghai ont le droit d'avoir un second enfant, mais la plupart ont choisit de ne pas avoir cet enfant, en grande partie du fait du coût élevé de l'éducation des enfants, ont annoncé hier les responsables de la population de la ville.

La politique chinoise en matière de population permet en effet aux couples citadins dont les membres viennent tous les deux d'une famille à enfant unique d'avoir un second enfant, tandis que les couples ruraux peuvent avoir un second enfant si l'un seulement des membres du couple est enfant unique.

Sun Changmin, Directeur adjoint de la Commission, a dit : « Beaucoup abandonnent le droit d'avoir un second enfant, parce que cela coûtera davantage à une famille locale d'élever un enfant, en particulier au moment où les prix de l'immobilier dans la ville augmentent.

M. Sun a dit que l'autre raison était que de nombreux jeunes gens sont habitués à vivre dans une famille de trois personnes, aussi est-il plus probable qu'ils n'aient qu'un seul enfant.

La ville de Shanghai a enregistré une croissance négative du nombre de ses résidents enregistrés depuis seize ans, et l'année dernière, 23,4% de la population locale était âgée de plus de 60 ans, soit 10% de plus que le niveau national.

Aussi certaines personnes demandent-elles à la Commission d'assouplir la politique en matière de population, et de permettre aux familles dont les deux membres sont résidents enregistrés d'avoir un second enfant.

« La politique ne sera pas assouplie autant que cela, mais les jeunes couples locaux peuvent faire un usage plus adapté d'elle pour améliorer la situation actuelle du vieilissement de la population et du faible taux de natalité », a dit M. Sun.

Une étude récente menée par l'Académie des Sciences Sociales de Shanghai a cependant découvert que 45% des familles de la ville ne souhaitent pas avoir un second enfant.

M. Sun a même ajouté que cette proportion serait plus élevée encore chez les jeunes.

Quant à M. Zhang, il a dit que la Commission offrira des guides sur la santé de la reproduction et des contrôles pré-grossesse pour « inciter » les couples à avoir un second enfant.

Car alors même que la ville possède un taux de natalité faible au sein de sa population locale, il y a aussi un nombre croissant de personnes qui se déplacent vers la ville. La population permanente de la ville a en effet augmenté de 9,7 millions d'habitants lors des vingt dernières années, alors que la population migrante de 5,5 millions ces dix dernières années, a dit Xie Lingli, le Directeur de la Commission.

« Plus de 40% de la population de la ville vient aujourd'hui des provinces voisines, voire de l'étranger », a dit M. Xie.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chen Quanguo élu secrétaire du Comité du PCC pour le Tibet
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?