Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 14.11.2011 14h58
Shanghai lance un site internet sur les chiens-guides d'aveugles
Xie Danling, une jeune aveugle de Shanghai âgée de 26 ans, embrasse son chien Yile, le 27 mars.

Quatorze chiens guides d'aveugles travaillent déjà à Shanghai, et en mai dernier, la ville a publié un nouvel amendement à la réglementation sur les chiens, permettant dorénavant à ces animaux d'accompagner leurs maîtres dans les transports publics.

« Pourtant, peu de gens le savent encore, aussi avons-nous lancé ce site pour fournir des informations et des connaissances sur les chiens guides d'aveugles », a dit une porte-parole du nom de Zhu, du Centre des Ressources d'Aide pour les Handicapés de Shanghai, qui est en charge du site internet www.shguidedogs.com, lancé le 10 novembre dernier.

Bien que le métro de Shanghai et les compagnies de bus aient reçu une notification officielle sur ce changement en mai, les personnes accompagnées de chiens-guides rencontrent toujours des difficultés à utiliser les transports en commun.

« Ce sont les autres passagers qui sont ennuyés », dit Mme Zhu, « ils se plaignent auprès du chauffeur : 'Comment se fait-il qu'un chien puisse prendre le bus ? '. Certaines personnes ont peur des chiens, et tous les chiens-guides sont des Labradors, une race plutôt imposante, qui pèse entre 27 et 34 kilos ».

Mais elle a ajouté que quand les gens voient les chiens assis sagement à côté de leurs maîtres, « la plupart des gens se rendent compte que les chiens-guides d'aveugles se comportent bien et n'aboient ni ne mordent jamais ».

« C'est pour cela qu'il est particulièrement important d'éduquer le public au sujet des chiens-guides d'aveugles », a t-elle dit.

Mme Zhu et ses collègues rappelleront aussi aux demandeurs que leur employeur peut éventuellement s'opposer à la présence d'un chien.

Elle a également suggéré que les autres propriétaires de chiens montrent plus de consideration envers ceux qui possèdent un chien-guide et tiennent leur animal en laisse.

« Les animaux non attachés s'approchent parfois des chiens-guides, et le chien qui travaille peut alors être distrait ».

Pour la même raison, a ajouté Mme Zhu, les gens ne devraient pas toucher, nourrir ou jouer avec un chien-guide quand il travaille.

Li Ping, une masseuse de Shanghai, a parlé à un journal local des défis auxquels elle fait face, ainsi que son chien.

« Il y a de nombreux obstacles dans la rue, comme des vélos, des bornes d'incendie et des kiosques à journaux », a dit Mme Li au Labor Daily.

Elle s'est meme vue refuser l'entrée dans des restaurants à cause de son chien.

« Peu importe ce que je pouvais dire, ils ne me laissaient tout simplement pas entrer ».

Mais Mme Zhu a ajouté que, en dépit des problèmes, les maîtres des 14 chiens-guides sont très heureux avec eux et apprécient leurs services.

« Les chiens ont développé un fort lien affectif avec leurs maîtres », a t-elle dit.

La ville de Shanghai a lancé le programme de dressage des chiens-guides en collaboration avc l'institut de recherche sur le dressage des chiens policiers de Nanjing, dans la Province du Jiangsu, en 2007. Tous les chiens sont élevés et dressés ici avant de partir travailler à Shanghai.

La seule autre ville de Chine a posséder des chiens-guides est Dalian, dans la Province du Liaoning, dans le Nord-Est du pays.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le président chinois rencontre des représentants d'entreprises américains
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?
De la Chine à l'Europe, ou d'un 11 novembre à l'autre
Qui peut sauver l'Europe ?