Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 25.10.2011 08h28
Xinjiang : la zone d'une vieille ville prend un nouvel aspect
Bulpatman Mamat (à l'arrière) se prépare à cuisiner dans sa maison située dans la zone de la vieille ville de Kashgar, région autonome ouïgoure du Xinjiang, en Chine du Nord-Ouest, le 21 octobre 2011.

Quand ils entrent dans la zone de la vieille ville de Kashgar, au Xinjiang, les gens y voient des vendeurs de pains « nang », de bottes en cuir et d'objets d'artisanat en argile. Les techniques traditionnelles de fabrication à la main de couvertures, de broderies et d'objets en bronze ont été bien préservées. Les caractéristiques ethniques abondent dans les ruelles sinueuses, sur les bâtiments bien disposés et les murs jaunâtres. C'est une combinaison de caractéristiques traditionnelles et modernes. Ornements sculptés en plâtre, niches en bois et tuiles de céramique, tous y sont bien présents.

Bulpatman Mamat, un résidant de la vieille ville, et sa petite-fille Musilman Abulla sortent main dans la main d'une pièce et font des préparatifs pour cuisiner. La porte et les fenêtres de leur maison sont décorées de sculptures en bois aux caractéristiques traditionnelles.

« Bien que la peinture de la niche ne soit pas terminée, les plus vieux de ma famille ont hâte d'emménager dans la nouvelle maison », déclare Mirnisa Abudulkader, 36 ans. La maison à trois étages de sa famille est située à proximité de celle de Bulpatman Mamat. Dans une chambre du deuxième étage, il y a un appareil de mise en forme sur un tapis rouge et noir.

En avril 2009, le projet de rénovation de la zone de la vieille ville de Kashgar a été mis en œuvre selon les normes nationales de conservation des villes historiques et culturelles. Le projet prévoit la restauration complète des maisons délabrées situées à l'intérieur des 28 pâtés de maisons de la vieille ville de Kashgar; on y compte 65 000 ménages et 220 000 résidants.

Dotée d'une histoire de plus de 2 000 ans et d'une culture aux caractéristiques ouïgoures typiques, Kashgar a été dans l'histoire un passage et un carrefour de transfert de marchandises de la Chine vers l'Asie centrale et l'Europe via l'antique route de la Soie. La ville est toutefois située dans un secteur qui a été souvent frappé par des tremblements de terre, et la plupart des maisons situées dans la vieille ville de Kashgar sont vieilles et délabrées, ce qui les rend extrêmement vulnérables aux séismes et aux incendies.

L'objectif de la rénovation de la zone de la vieille ville était de protéger la vie et la propriété des gens et d'améliorer leurs conditions de vie, tout en améliorant la résistance aux séismes des vieilles maisons et en préservant l'aspect original de cette ville ancienne. Le gouvernement local a aidé les résidants à construire la charpente principale de leur maison. Les résidants ont ensuite décoré leur demeure, notamment le toit, la porte, les fenêtres et les rampes selon leurs caractéristiques architecturales et culturelles typiques et leur mode de vie traditionnel.

[1] [2] [3]

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Un séisme de magnitude 7,2 secoue l'est de la Turquie
Nouvelles principales du 24 octobre
La méthode statistique en application exagère sérieusement la balance favorable du commerce chinois
L'« époque de Kadhafi » est révolue en Libye
Dénigrer la Chine est une mauvaise façon de faire campagne