Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 20.10.2011 16h47
Les restaurants thématiques attirent beaucoup de clients curieux
Une serveuse costumée en domestique française sert un client au restaurant Astsidjmoy Maid de Kunming, le 8 octobre.

Quand Han Peng est entré dans le restaurant Astsidjmo Maid de Kunming, province du Yunnan, dans le sud-ouest de la Chine, il a eu besoin d'un petit moment pour bien saisir la scène.

Le nouveau restaurant thématique ou de « costumade » (cosplay) présente un décor violet frappant, et les serveuses en costumes de domestiques françaises accueillent les clients en les appelant « maître ».

« J'avais entendu parler de ce restaurant sur Internet et j'y ai amené ma copine », confie M. Han.

Comme beaucoup d'autres clients, le jeune Han, 19 ans, a apprécié cette expérience, du moins au début, ce qui explique pourquoi les restaurants de style japonais surgissent dans les villes un peu partout au pays.

Le phénomène des restaurants et des pubs de « costumade » a commencé à Tokyo à la fin de la décennie 1990. (« Costumade » est un mot formé à partir de « costume » et « mascarade ».)

Ce type de restaurants a ensuite été introduit à Shanghai, Beijing, Kunming, ainsi qu'à Wuhan, dans la province centrale du Hubei.

Ces restaurants sont à la fois des petits restaurants et des jeux de rôles. Ils servent des repas, des casse-croûte et des boissons, et les serveuses costumées s'occupent des clients, principalement des hommes, comme s'ils étaient des nobles des temps anciens.

Les clients se laissent prendre au jeu et passent le temps à jouer aux cartes et à bavarder.

« Certains de ces clients aiment avoir le sentiment d'être respectés et servis comme un noble », déclare Tian Chenghua, professeur en recherche psychiatrique à l'Hôpital no 6 relevant de l'Université de Beijing.

Selon le professeur Tian, les restaurants ont gagné en popularité parce que les Chinois sont de plus en plus riches, qu'ils essaient de nouvelles choses et que des entreprises de niche ouvrent leurs portes.

Travailler dans un restaurant de « costumade » est une expérience en soi.

Mei Rui, 21 ans, est l'une des 15 « domestiques » au restaurant Astsidjmoy Maid. Elle était une amateur des mangas, le dessin japonais d'animation, et selon elle, son travail en est le prolongement.

« Quand je porte les costumes, je me sens comme une enfant », confie-t-elle.

Mlle Mei a indiqué que toutes les autres serveuses ont environ 20 ans, et que la génération dont elles font partie a grandi avec les célèbres bandes dessinées et émissions du Japon comme Doraemon et Sailor Moon.

Chen Ping, directeur adjoint d'Astsidjmoy, a révélé que c'était le premier restaurant thématique dans la ville, et que si le succès se continue, une succursale va ouvrir.

Pendant plus d'un an, Wuhan a eu un tel restaurant, Menggong House, près de l'Université normale de la Chine du Centre, mais il semble que sa popularité faiblit.

Yin Li, 35 ans, déclare qu'il avait l'habitude de fréquenter souvent le restaurant, mais qu'il n'y va plus.

« La nourriture n'est pas spéciale; il n'y a que le nom du restaurant et les costumes des domestiques qui sont fantaisistes », dit-il.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Nouvelles principales du 20 octobre
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine s'oppose à un rapport américain sur ses affaires intérieures
Les Etats-Unis jouent au voleur volé en accusant la Chine d'être « manipulatrice de taux de change »
Détrompez-vous et cessez de vous enferrer dans votre absurde idée de la « non transparence »
L'heure n'est pas à la baisse des taux