Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 20.10.2011 07h56
La police chinoise a arrêté des membres d'un gang de trafic transfrontalier d'armes à feu

La police chinoise a arrêté dix-sept personnes suspectées d'être impliquées dans une affaire de trafic transfrontalier d'armes à feu de contrebande.

Ces armes auraient été acquises au nord du Myanmar, théâtre de conflits, puis transportées à travers la région de Shangri-La, et finalement vendues dans diverses régions peuplées majoritairement de Tibétains, selon les déclarations de la police.

Deux personnes suspectées d'être impliquées dans cette affaire ont été arrêtées au début du mois de mars dans une région reculée de la province du Yunnan, à la frontière sino-birmane, peu avant le lancement d'une campagne de chasse aux trafiquants lancée dans les régions concernées. La campagne a duré plusieurs mois, faisant appel à la participation de plus d'une soixantaine de policiers, a indiqué la police de la préfecture autonome Lisu de Nujiang.

Les autres suspects ont été appréhendés respectivement à Lhassa, capitale de la région autonome du Tibet, dans la préfecture tibétaine de Garze de la province du Sichuan et dans la préfecture tibétaine de Deqen au Yunnan. Neuf armes à feu, dont huit pistolets, un fusil, et 267 balles ont été saisies, a ajouté la police.

La nationalité des membres du gang n'a pas encore été divulguée.

Selon la police, les suspects ont avoué avoir commencé leur trafic d'armes depuis le Myanmar en 2009. D'après leur déposition, elle auraient toutes été vendues au Tibet et dans des régions tibétaines au Yunnan et au Sichuan.

Les lois chinoises interdisent la possession illégale, la production et le commerce d'armes à feu et d'explosifs. Les personnes jugées coupables de tels trafics risquent la peine de mort.

Nujiang, se situant dans les montagnes de la région de Shangri-la, est connu pour être l'accès principal à la préfecture de Nyingchi au Tibet depuis le Yunnan et le Myanmar.

La police du Yunnan a également déclaré que certains individus courant après le gain avaient commencé ces dernières années à s'impliquer dans la contrebande d'armes à feu, profitant du relâchement dans l'application des lois sur le contrôle des armes à cause des ses conflits armés dans le nord du Myanmar.

En 2009, la police locale a arrêté onze suspects d'un autre gang de contrebande, saisissant dix-sept armes militaires, des balles et de nombreux explosifs.

Source: xinhua

Commentaire
Il faut interdire aux occidentaux et particulièrement des fran?ais et américains de séjour...
Les chinois doivent manifester pour dire aux mesquins occidentaux et particulièrement fran...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Nouvelles principales du 20 octobre
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine s'oppose à un rapport américain sur ses affaires intérieures
Les Etats-Unis jouent au voleur volé en accusant la Chine d'être « manipulatrice de taux de change »
Détrompez-vous et cessez de vous enferrer dans votre absurde idée de la « non transparence »
L'heure n'est pas à la baisse des taux