Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 12.10.2011 11h21
La société urbaine arrive trop tôt en Chine

La Chine pourrait bien ne pas être encore prête pour une société dominée par les villes, ont averti des experts mardi, en parlant de la rapide urbanisation du pays.

Près de la moitié de la population chinoise vit et travaille en zone urbaine, a annoncé mardi Zheng Zhenzhen, chercheur émérite.

Mais on ne peut pas parler réellement d'urbanisation, car la plupart des migrants, en particulier ceux qui viennent de la campagne, ont toujours du mal à s'intégrer dans la vie urbaine et à être traités de manière équitable, a dit cet expert de l'Académie Chinoise des Sciences Sociales lors du Forum Chine-ASEAN sur le développement de la population et de la famille.

En dépit du miracle économique de la Nation en grande partie construit grâce à une main d'oeuvre abondante et bon marché, « les villes d'accueil luttent toujours pour offrir aux travailleurs migrants un soutien de base, comme un logement décent et abordable, une offre équitable de services publics en soins de santé, éducation, soin aux personnes âgées, et en gestion de la communauté, a dit Zhang Chunsheng, un haut responsable de la Commission Nationale de la Population et du Planning Familial.

D'après le dernier rapport en date publié par la Commission, les travailleurs migrants restent loin derrière les habitants locaux en termes de qualité de vie, et près de 42% des 221 millions de migrants de la Chine se sentent fortement gênés par le haut niveau des loyers dans les villes.

Un plâtrier du nom de Song, qui a quitté son village natal de la Province de l'Anhui il y a cinq ans pour un emploi mieux payé à Xi'an, capitale de la Province du Shaanxi, a ainsi dit au China Daily que le rythme d'augmentation de ses revenus était toujours plus faible que celui du coût de la vie.

« Je me sens toujours comme quelqu'un d'extérieur, et sans assurance-santé, je n'ose même pas aller à l'hôpital quand je suis malade », a t-il dit.

Gu Baochang, Professeur de démographie à l'Université Renmin de Chine, met la situation de détresse qu'endurent les migrants sur le compte de l'urbanisation orientée vers le PIB des dernières décennies.

En dépit d'un long mouvement d'urbanisation qui a débuté à la fin des années 1980, « des problèmes de base, et pourtant importants, comme la façon dont doivent être traités les migrants n'ont pas encore reçu de réponse », a t-il dit.

L'échelle de l'urbanisation n'a cessé de croître, mais les droits et intérêts des migrants ont été largement négligés, a t-il ajouté.

Dans le même temps, le Gouvernement se doit d'intégrer le facteur urbanisation –dont les impacts sociaux et économiques sont trop importants pour être négligés- dans le plan de développement général du pays, a t-il ajouté.

Lu Jiehua, Professeur de sociologie à la Peking University, a dit quant à lui que quand le Gouvernement parle de la population migrante, ce qui le préoccupe d'abord c'est la sécurité et la stabilité sociales.

« Un fossé trop large dans l'accès aux services publics entre les habitants urbains locaux et les migrants marginalise gravement ceux-ci, et cela pose un défi à la stabilité sociale », a t-il expliqué.
Comme les émeutes de Paris en 2005 impliquant la deuxième génération d'immigrants insatisfaits, « nous sommes à présent plus inquiets au sujet de la jeune génération des travailleurs migrants chinois, qui sont immergés dans la culture urbaine mais conservent un statut de paysans », a t-il dit.

Tewodros Melesse, Directeur général de la Fédération International de la Parenté Plannifiée, dit que la population migrante a joué un rôle important dans le développement de l'économie du pays, et qu'elle devrait être traitée de façon équitable et égale.

Pour ce faire, le Gouvernement a commencé à édicter des mesures et politiques centrées sur l'humain, fournissant aux travailleurs migrants ruraux un accès à des services publics de base en ville comme des soins médicaux, a dit Cui Li, Directeur adjoint de la Commission Nationale de la Population et du Planning Familial.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Wu Bangguo appelle au renforcement des relations sino-canadiennes
Les centres de la culture chinoise implantés à l'étranger permettent au monde entier de connaître la Chine
La Chine « dispute l'Europe » ne tient pas debout et est injustifiable
La farce législative américaine