Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 10.10.2011 10h04
A migration de masse, problèmes majeurs

La population migrante de la Chine se monte aujourd'hui à 221 millions de personnes, soit 16,5% du nombre total de ses citoyens, et à mesure que ce nombre augmente, les problèmes auxquels font face ces personnes font de même.

La plupart des migrants ne jouissent pas des mêmes droits que les habitants locaux, et par conséquent ils font face à des difficultés à s'intégrer dans la vie urbaine, d'après un rapport gouvernemental publié dimanche.

Le Rapport 2001 sur le Développement de la Population Migrante de Chine a été publié par la Commission Nationale de la Population et du Planning Familial et il servira de guide pour le Gouvernement Central au moment où celui-ci est en train d'élaborer des plans pour la gestion de l'urbanisation et de la population.

« La bonne gestion de la colossale population flottante de la Chine est liée de façon cruciale au développement économique et social national, et elle doit être améliorée de manière urgente », a dit Zhang Chunsheng, Directeur du Bureau Général de la Commission, lors du lancement du rapport.

Lors des trois dernières années, la population migrante chinoise a augmenté d'environ 10 millions de personnes par an, et 300 autres millions devraient se déplacer vers les zones urbaines dans les trente prochaines années, d'après le rapport.

« Avec des mouvements de population aussi larges et aussi rapides, l'urbanisation de la Chine entre dans une période critique et sa gestion doit être renforcée davantage pour gérer les problèmes émergents », a dit M. Zhang.

Parmi ces problèmes, le « mal des villes », qui recouvre toute une série de problèmes sociaux, allant de larges mouvements de populations vers les grandes villes, la pauvreté, les démolitions forcées de logements, et les défis qui se posent à la durabilité des mégacités en termes de ressources naturelles et d'environnement, de gestion sociale solide, et l'offre de services publics, disent les experts.

« Parmi eux, les problèmes venant d'un fossé des richesses grandissant entre les travailleurs migrants et les citadins sont essentiels, car ils mettent en danger la stabilité sociale », a dit Wang Qian, qui dirige la Division gestion de la population flottante de la Commission.

D'après le rapport, plus de 76% de la nouvelle génération de travailleurs migrants, qui sont pour la plupart nés après 1980, veulent vivre de façon permanente dans les villes où ils travaillent, mais c'est très difficile pour eux du fait du coût élevé de la vie urbaine et du mauvais accès aux services sociaux comme l'éducation, les soins médicaux, le logement et les programmes de sécurité sociale.


[1] [2]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine exhorte à une amélioration du système de distribution des produits agricoles
La loi américaine sur la devise chinoise fait plus de mal que de bien : médias américains
La Chine a naturellement ses nobles ambitions
Chine : pourquoi le dalaï lama s'inquiète-t-il de sa réincarnation