Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 29.09.2011 13h18
La Chine appelle les criminels en fuite à se livrer à la police

Les autorités de la sécurité publique de la Chine appellent les criminels en fuite à se livrer à la police avant le 1er décembre, et qui pourraient dans ce cas bénéficier d'une commutation de peine, selon une circulaire officielle publiée cette semaine.

Les criminels qui avouent leurs crimes par le biais d'un intermédiaire ou qui sont livrés à la police par leurs proches, pourraient bénéficier d'une commutation de peine après avoir été arrêtés et jugés, souligne la circulaire publiée conjointement par la Cour populaire suprême, le Parquet populaire suprême, le ministère de la Sécurité publique et le ministère de la Justice.

Dans les cas de délits mineurs, les charges retenues contre les personnes qui se livrent à la police avant la date limite seront abandonnées.

Cette politique s'applique également aux suspects qui avouent volontairement les crimes qui n'ont pas été découverts au cours des interrogatoires de routine, a fait savoir mercredi un fonctionnaire du ministère de la Sécurité publique.

Les peines pourront également être réduites dans le cas où les criminels qui se livrent à la police dénoncent les crimes commis par d'autres ou fournissent des indices conduisant à l'arrestation d'autres criminels, a ajouté ce fonctionnaire.

Cependant, les criminels qui ne se rendent pas à la police avant le 1er décembre feront face à des sanctions plus sévères s'ils sont capturés plus tard.

Cette circulaire sera largement diffusée en octobre dans les médias à travers le pays.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine et la RPDC mettent l'accent sur la promotion des relations bilatérales
Chine : pourquoi le dalaï lama s'inquiète-t-il de sa réincarnation
La Chine doit diversifier ses investissements
Une génération instable a-t-elle surgi en Europe ?