Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 13.09.2011 17h02
Travail ou études empêchent beaucoup de jeunes de rentrer chez eux pour les fêtes

Une enquête récente a découvert que près de 60% des membres de la jeune génération n'ont pas pu rentrer chez eux cette année pour la traditionnelle réunion de famille de la Fête de la Mi-Automne.
D'après une enquête conduite par le site de recrutement en ligne Zhaopin.com, dont le siège est à Beijing, seuls 42% des 4 800 jeunes interrogés ont choisi de passer cette fête auprès de leurs parents.

L'enquête a aussi découvert que 44% des jeunes qui ne sont pas rentrés chez eux ne l'ont pas fait parce qu'ils étaient trop pris par leurs études ou leur travail, loin de chez eux.

« Il me faut près de 22 heures pour retourner chez moi en train, dans la Province du Hubei, mais nous n'avons eu que trois jours de vacances, aussi la plupart des étudiants qui viennent de villes éloignées comme moi ont choisi de rester à l'université pendant les vacances », a dit Qin Xiaogang, un étudiant à l'Université du Pétrole dans la province du Shandong. Agé de 22 ans, cela fait déjà huit ans qu'il n'est pas retourné chez lui pour la Fête de la Mi-Automne.

« En général, j'appelle mes parents au téléphone le soir de la fête, et j'essaie de leur faire comprendre et de leur faire sentir qu'ils me manquent beaucoup », a t-il dit.

La Fête de la Mi-Automne, qui tombe le 15e jour du huitième mois du calendrier lunaire chinois (c'était le 12 septembre cette année) est une fête traditionnelle où l'on se réunit en famille et où l'on déguste des gâteaux de Lune.

« La Fête de la Mi-Automne est le symbole des réunions de famille en Chine, et il y a de nombreuses manières de remplacer la réunion des membres de la famille, comme les appels téléphoniques, les SMS et les courriels, alors que de nombreux jeunes étudient ou travaillent en ville, loin de leurs parents », a dit Hua Xiaoying, Professeur du Centre de Recherche et de Développement sur les Traditions et la Culture Chinoises à l'Université Normale de la Chine de l'Est.

Le Professeur Hua pense cependant que les jeunes devraient songer davantage aux sentiments de leurs parents et dépenser autant de temps qu'ils le peuvent pour accompagner leurs parents durant ce jour de réunion traditionnel.

D'après l'enquête, 32% des gens qui travaillent, la majorité d'entre eux étant des cols blancs âgés entre 26 et 30 ans, n'ont pas passé la Fête de la Mi-Automne en famille lors des cinq dernières années.

« J'ai commencé à me sentir seule quand j'ai grandi et compris l'importance des réunions et de la famille, mais je n'ai vraiment pas assez de temps, en particulier parce que je travaille à Beijing », a dit Gong Yujie, une col blanc originaire de la Province du Hunan. Elle ne se souvient même plus de la dernière fois où elle a pu célébrer la Fête de la Mi-Automne avec ses parents.

Quant aux parents des jeunes qui ne peuvent pas rentrer chez eux, leur sentiments sont mélangés.

« Je comprends totalement et je soutiens pleinement mon fils unique qui travaille et vit indépendamment à Shanghai depuis qu'il a été diplômé, mais en tant que parents, mon mari et moi espérons toujours que notre fils puisse rentrer pour la Fête de la Mi-Automne », a dit Wang Qi, mère d'un jeune homme de 24 ans qui n'est pas revenu pour la Fête de la Mi-Automne depuis cinq ans.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine reconnaît le CNT libyen comme l'autorité au pouvoir et le représentant du peuple libyen
La crise latente s'aggrave dans l'Union Européenne
Comment les Etats-Unis commémoreront-ils les attentats du 11 septembre ?
Il faut combattre les causes du terrorisme