Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 12.09.2011 10h44
Chine : 44 cadres responsables de six cas de démolition forcée

Un total de 44 cadres chinois, dont un au grade de vice-gouverneur de la province, ont été responsables de six cas de démolition forcée des habitations qui ont provoqué la mort de certains habitants, selon un communiqué publié conjointement par quatre départements du gouvernement chinois, cité vendredi par la quotidien chinois Legal Daily.

Ce communiqué est publié par les ministères de la Supervision, du Territoire et des Ressources, du Logement et de la Construction urbaine et rurale, ainsi que par le Bureau de correction de la malversation du Conseil des affaires d'Etat (gouvernement central).

Un cadre au niveau de vice-gouverneur de la province, quatre cadres au niveau préfectoral, dix-huit cadres du district et vingt-et-un cadres du village, responsables des cas de démolition forcée, ont été punis par la loi de l'Etat et la discipline du Parti communiste chinois.

Parmi ces 44 cadres, vingt-cinq, accusés d'avoir violé le code pénal, ont été traduits devant la justice.

Le système problématique du transfert et de la réquisition de la terre en Chine a conduit à la hausse des cas de suicides parmi les habitants affectés qui se plaignent de la compensation médiocre ou de la corruption des cadres.

La vente de la terre constitue la source principale des revenues des gouvernements à différents échelons en Chine.

"La démolition illégale forcée est une ligne rouge qui ne peut être touchée à tout moment, et en toute condition", souligne le communiqué, ajoutant que davantage de cas devraient être exposés au public.

Source: xinhua

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme