Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 06.09.2011 08h09
CNOOC prévoit un fonds de compensation après le déversement d'hydrocarbures
Des pêcheurs de Laoting, province du Hebei, tiennent un filet rempli de pétoncles morts qui, selon eux, ont été tués par le déversement d'hydrocarbures dans la baie de Bohai, dimanche.

La China National Offshore Oil Corp (CNOOC) va établir un fonds de compensation pour payer les dommages causés par l'énorme déversement d'hydrocarbures dans la baie de Bohai, en Chine du Nord-Est.

« Nous discutons le plan d'un fonds de compensation pour l'impact causé sur l'environnement marin, et nous en publierons les détails en temps opportun », a déclaré Yang Hua, directeur général de la CNOOC dans une déclaration publiée samedi.

Selon la déclaration, cette dernière améliorera également la supervision de ConocoPhillipsChina et fournira une plus grande assistance dans le traitement des fuites de pétrole afin de garantir que la compagnie respectera les exigences de l'Administration nationale des affaires océaniques.

Cette déclaration survient après que l'Administration a ordonné à ConocoPhillips de suspendre ses activités de production au champ pétrolifère 19-3 de Penglai, dans la baie de Bohai, jusqu'à ce que la compagnie prenne une série de mesures pour prévenir d'autres fuites de pétrole et nettoie tout déversement. Une évaluation complète de l'impact sur l'environnement est également exigée avant la reprise de la production.

La compagnie a failli à respecter l'échéance du 31 août pour examiner toutes les sources potentielles de déversements d'hydrocarbures et colmater de manière permanente toutes les fuites, a indiqué l'Administration vendredi.

Le manquement à respecter l'échéance de l'Administration a mis sous les projecteurs la réaction de ConocoPhillips aux fuites de pétrole, et autant les autorités maritimes que le public ont vivement critiqué la manière dont est traité ce désastre environnemental.

Vendredi, un reportage de la Télévision centrale de Chine (CCTV) a attisé encore plus la colère du public quand un employé de ConocoPhillips a confié : « Nous vous (l'Administration) mentons tout simplement quant au respect de l'échéance du nettoyage. »

Dimanche, en réaction au reportage, ConocoPhillips a déclaré que « l'enregistrement audio de CCTV démontre qu'une voix différente a fait ces commentaires, et ils ne sont pas ceux de notre employé ».

Que ce reportage soit vrai ou pas, il y a cependant peu de doute au sein des autorités et du public que ConocoPhillips a présenté des rapports mensongers sur l'envergure du déversement d'hydrocarbures et sur ce qu'il faisait pour remédier à la situation.

Les résultats d'une recherche dirigée par l'Administration ont montré que les fuites avaient été causées par une proportion déséquilibrée de production-injection qui a ruiné la stabilité des strates géologiques.

« L'incident est un cas d'erreur humaine », a déclaré l'Administration.

Chen Jianmin, professeur de génie océanique à l'Université du pétrole de la Chine, a confié au China Daily que si ConocoPhillips avait effectué un inventaire complet de la structure géologique du champ, le déversement d'hydrocarbures aurait pu être évité.

« L'incident met en garde les exploitants en mer qu'ils doivent être au courant de la profondeur sûre de forage et du volume sûr d'injection », a déclaré le professeur Chen.

Wen Zhenhe, chercheur à l'Institut de géologie marine de Qingdao et expert de l'équipe d'enquête, a confié samedi au Quotidien du peuple que le champ pétrolifère 19-3 de Penglai ressemble à une tasse brisée.

« La tasse peut encore être utilisée, mais si la pression augmente, elle se brisera », a expliqué le chercheur Wen.

Les deux puits de pétrole qui fuient seront colmatés et abandonnés après le nettoyage, mais ce sera une opération à long terme, a révélé Chen Xianda, chef du groupe technologique de l'équipe d'enquête.

Depuis le 4 juin, plus de 3 200 barils de pétrole et de boue de forage à base d'huile - utilisée comme lubrifiant dans le forage sous-marin - ont fui de deux plates-formes dans le champ pétrolifère 19-3 de Penglai, une propriété conjointe de ConocoPhillips et de CNOOC.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Championnats d'athlétisme de Daegu : la délégation chinoise remporte ses meilleurs résultats depuis 18 ans
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient