Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 01.09.2011 16h40
Où va la confiance des Chinois ?

La méfiance, la méfiance et toujours la méfiance. Le sentiment de méfiance se répand dans la vie de plus en plus de Chinois. Selon le rapport d'une enquête récemment rendu publique par l'Académie chinoise des sciences sociales. L'indice mixte de confiance des habitants de Beijing, de Shanghai et de Guangzhou baisse d'année en année. Où va la confiance des Chinois ?

Le problème qui nous inquiète le plus est peut-être la sécurité alimentaire. La mélamine, le colorant rouge soudan, l'huile sale. Les problèmes de sécurité alimentaire qui ont été révélés sans cesse ont dépassé l'imagination des gens et nous ont fait nous demander : « Qu'est-ce qu'on peut encore manger alors ? » Récemment, le scandale du lait de soja de KFC et l'utilisation par Ajisen Ramen de concentrés et de poudres aromatiques dans la soupe à la place d'os de porc ont encore fait baisser la confiance des Chinois dans la restauration, car même les restaurants de grande réputation ne méritent plus la confiance.

Si les commerçants ne méritent pas la confiance, alors quid des experts ? L'« expert » est un mot sur qui se concentre une grande confiance du peuple. Cependant, ces dernières années, les escrocs comme les « experts de la santé », les « experts porte-parole » ou les soi-disant experts qui ont déclaré que les embouteillages de Beijing sont provoqués par les bicyclettes, nous ont déçus.

Les gens ont même mis en doute les « déclarations officielles » ou les « clarifications officielles ». Chaque année, le salaire moyen et la vitesse de croissance des revenus rendus publics par les services des statistiques sont mis en doute par presque tous les Chinois, ce qui reflète le sentiment de méfiance du grand public. Après les mensonges de certains gouvernements locaux sur les doutes au sujet des recrutements et des logements subventionnés, les gens n'acceptent plus sans restriction les soi-disant « explications des autorités ».

Le doute a également des côtés positifs. Dans une certaine mesure, c'est un refus de la crédulité. Cela aide à découvrir petit à petit la vérité. Les diverses rumeurs et les hypothèses non professionnelles nées suite à un sentiment de méfiance signifient également une société plus ouverte.

Cependant, les affects négatifs apportés par la méfiance sont certainement plus grands, car le doute engendre l'incertitude. Même si les salaires augmentent et qu'on devient plus riche, on ne se senti pas heureux pour autant. Du point de vue social, la méfiance entre les gens va rendre sans doute l'administration sociale plus difficile.

L'économie chinoise a connu un développement continuel et rapide. Cependant, la confiance sociale chute largement. La perte de confiance est très facile, alors que le rétablissement de la confiance n'est pas le travail d'un seul jour. La clé pourrait être que les gouvernements à divers échelons et les organismes concernés puissent agir positivement. D'une part, il faut de l'autodiscipline. D'autre part, cela demande la création et la perfection d'un système qui encourage l'honnêteté et qui favorise le rétablissement de la confiance sociale.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Libye : la Chine proclame son soutien aux Nations-Unies
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient
Le dilemme du développement du Japon