Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 27.06.2011 16h54
La weibo-mania doit être maîtrisée

Les internautes chinois qui n'utilisent pas encore de comptes Weibo (chinois pour micro-blog) sont désavantagés, car sans un compte ils ratent une opportunité de pouvoir participer directement ou indirectement aux affaires publiques chinoises, dont certaines sont d'une importance sociale majeure.

Depuis le lancement, en août 2009, par le géant Internet Sina Corp de Sina Weibo, similaire à Twitter, le micro-blog s'est développé en Chine à un rythme surprenant. En mai 2011, le nombre d'utilisateurs Weibo en Chine a dépassé les 230 millions et ne cesse d'augmenter.

Cette weibo-mania en Chine s'explique par le fait que ceux qui ont goûté à la fantastique connectivité de weibo tombent rapidement sous son charme. Posséder un compte weibo signifie que tous, des célébrités et des responsables aux leaders d'opinion et aux pétitionnaires, ont le même droit, celui de poster ce qu'ils ont vu et entendu, d'exprimer leurs préférences et leurs aversions, et de faire entendre leurs opinions.

En tant que plateforme de partage d'informations d'une grande efficacité sociale, progressivement l'émergence de weibo est en train de changer la structure de l'opinion publique, ainsi que le paysage social. Auparavant, le pouvoir de décider des sujets sociaux était le privilège des grands médias et des départements publicité. Maintenant, chaque utilisateur weibo est un fournisseur d'informations avec des centres d'intérêts spécifiques.

Toutefois, weibo attire différents types d'utilisateurs aux intentions diverses. Pour n'en nommer que certaines, on trouve des personnes qui cherchent la gloire ou veulent exprimer leur mécontentement, ou encore souhaitent afficher leur richesse, alors que d'autres veulent dénoncer des scandales, sont à la recherche de personnes disparues, ou bien souhaitent diffuser des rumeurs, aider des gens dans le besoin, réparer une injustice, enfin certains l'utilisent par ambition politique, ou juste pour flirter.

Les technologies de l'information sont neutres, sans jugement de valeur. À l'ère de l'information, l'innovation technologique créée constamment de nouveaux médiums, tournés vers la diffusion de l'information, le débat public et la critique, et qui peuvent provoquer des changements de société. Ils offrent également aux autorités de nouveaux outils permettant d'entendre le peuple, d'interagir à petite échelle avec le public, et d'être supervisé par la population.

La Chine est encore dans une période importante de contradictions sociales, et des changements sociaux rapides entraînent des différences d'opinion et des exigences divergentes. Avec weibo et ces autres nouveaux médias, tous ces sentiments, raisonnables ou radicaux, trouvent un exutoire.

Si d'une part, la pression de l'opinion publique véhiculée par weibo permet de réprimer la corruption et de superviser l'administration des gouvernements locaux, il reste par ailleurs à prouver que weibo et les technologies qui lui permettent d'exister pourront enfin se développer en une force constructive au service de la société civile.

Dans la pratique, les rumeurs postées sur weibo, telles des « tumeurs malignes », peuvent jeter le discrédit sur des innocents et semer la panique ou même créer des troubles sociaux si elles ne sont pas éventuellement clarifiées.

Rien ne peut être accompli sans la mise en place de normes ou de critères, également applicables au cyberespace. Sans un mécanisme d'authentification efficace, avec par exemple un système d'enregistrement des identités, une éthique d'entreprise et une discipline personnelle, weibo ne pourra pas promouvoir les changements annoncés.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Premier ministre chinois appelle au renforcement de la coopération entre les entreprises chinoises et britanniques
La gare de Shanghai et Eastern Airlines vont lancer des services de transport combiné air-rail
Pourquoi la Chine a besoin d'une Union Européenne forte
Pour l'ordre en Mer de Chine Méridionale
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale