Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 22.06.2011 08h43
L'utilisation de plastifiants dans les médicaments suscite de plus en plus d'inquiétude

Alors que les autorités sanitaires chinoises s'attachent à protéger la population de la nourriture contaminée par des plastifiants nocifs tels que le DEHP, le danger semble se propager dans l'industrie pharmaceutique.

L'Administration d'Etat de surveillance et de contrôle des aliments et médicaments (SFDA) a confirmé mercredi dernier que trois plastifiants, le DMP, le DEP et le DBP sont légalement reconnus par la pharmacopée 2010 chinoise comme inertes dans la production de médicaments et donc sans danger.

Les additifs plastiques, bien que totalement interdits dans les aliments, peuvent agir sur la durée, la couleur et la texture des médicaments sans nuire à la santé des consommateurs, tant que leur concentration dans les médicaments reste dans les limites de sécurité, a déclaré Liu Dong du bureau d'information de l'Administration.

Cependant, Wang Yuedan, qui a un doctorat en vaccination de l'Université de Pékin, ne partage pas cet avis.

« Actuellement, il n'existe aucune réglementation spécifique concernant l'utilisation de plastifiants dans les médicaments, comme pour la teneur maximale par exemple », affirme-t-il. « Les produits chimiques, qui pourraient causer des problèmes de reproduction, en particulier chez les garçons, peuvent être utilisés à mauvais escient dans l'industrie pharmaceutique en Chine. »

Utilisés dans les médicaments à libération prolongée et les médicaments sous forme de poudre et dans les comprimés pelliculés, ces plastifiants sont présents dans plus de 300 sortes de médicaments, selon les professionnels de l'industrie.

Bien que les personnes ne prennent de médicaments qu'occasionnellement et habituellement en petites quantités, les autorités ne devraient pas sous-estimer les risques, car il a été scientifiquement prouvé que les produits chimiques étaient dangereux pour la santé, ajoute Wang, qui appelle à un changement de la pharmacopée.

Cependant, Zhou Fucheng, secrétaire général adjoint de la Commission de la pharmacopée chinoise, estime qu'un tel changement ne serait pas facile et nécessiterait que plus plus d'études et d'évaluations de sécurité soient réalisées.

« L'utilisation d'additifs plastiques dans la fabrication des médicaments remonte à plusieurs années dans de nombreux pays, y compris en Chine », a-t-il affirmé mercredi dernier. « Il n'y a aucune raison de paniquer quant à leur utilisation dans les médicaments. »

La situation est différente avec la nourriture, car elle est consommée de façon quotidienne. Les prises d'additifs pharmaceutiques ne sont pas assez élevées pour affecter la santé humaine, a déclaré Sun Zhongshi, un spécialiste de la sécurité pharmaceutique basé à Pékin.

En outre, les limites imposées quant à l'utilisation des additifs sont conformes aux normes internationales, a-t-il précisé, avant d'ajouter :« L'essentiel est que le dosage autorisé pour ces produits soit pris en compte dans la réglementation et que les agences gouvernementales concernées augmentent leur surveillance. »

Toutefois, au début du mois, le département de la santé de Hong Kong a ordonné le rappel d'un produit pharmaceutique fabriqué à Taiwan et soupçonné d'être contaminé par le DEHP.

« À Hong Kong, le DEHP, un additif plastique, n'est pas utilisé comme ingrédient actif. Sa présence dans les médicaments ne devrait pas être autorisée », a affirmé un porte-parole du département.

A Taiwan, autour du 9 juin, les inquiétudes de la population ont augmenté concernant la sécurité du sirop Augmentin, un antibiotique parfumé à la fraise produit par le leader pharmaceutique GlaxoSmithKline, après avoir découvert que le sirop contenait 14,8 à 18,1 parties par million de DIDP, un plastifiant interdit.

Plusieurs hôpitaux de la région ont suspendu l'utilisation du médicament, bien que le département de la santé ait déclaré que la quantité de plastifiant présente dans le médicament ne dépassait pas les limites de sécurité.

GSK Taiwan a indiqué que des traces de plastifiants existent dans de nombreux produits quotidiens, probablement à cause de l'emballage, mais a précisé qu'il n'avait jamais utilisé un tel plastifiant dans sa production.

D'après Xinhua, sur le continent, le 3 juin, la SFDA a interdit deux produits alimentaires contenant des plastifiants et surveille désormais de près l'utilisation des plastifiants en contrôlant et en menant des tests sur les produits concernés.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Prochaine visite en Chine d'un dirigeant de l'opposition de Libye
Recontre entre les présidents chinois et ukrainien
Pour l'ordre en Mer de Chine Méridionale
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale
Un seuil sur le chemin pour connaître l'Occident