Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 20.06.2011 13h14
Beijing et Shanghai en tête de l'indice du bien-être en Chine

Beijing, Shanghai et Tianjin sont arrivées en tête d'un classement sur l'index du bien-être, qui fait partie d'un rapport universitaire publié samedi.

Ce rapport, publié par l'Université Normale de Beijing, fait l'analyse du développement général des moyens de subsistance des citoyens en Chine durant le 11e Plan Quinquennal (2006-2011). Il a procédé à une analyse quantitative en se focalisant sur chaque province.

Cette enquête a porté sur trente provinces, régions autonomes et municipalités du Continent chinois, à l'exclusion du Tibet, à partir de données collectées dans des annuaires publics publiés par diverses autorités provinciales.

L'indicateur-clé, un index du bien-être, a été calculé en se basant sur trois éléments principaux -les standards de moyens d'existence, les services publics et l'administration sociale- qui ont ensuite divisés en treize catégories supplémentaires.

C'est ainsi que Beijing est arrivée en tête de tableau avec un index de bien-être de 0,739, suivie par Shanghai avec 0,635 et Tianjin avec 0,536. c'est la Province du Guizhou, dans le Sud-Ouest, qui ferme la marche avec 0,200 seulement.

D'après les résultats, l'index est étroitement lié au développement économique de la région, aussi les zones côtières de l'Est continuent-elles à surclasser les régions intérieures de l'Ouest.

En effet, neuf des dix premières provinces sont situées sur les côtes de l'Est du pays, tandis que huit des dix dernières sont situées dans l'Ouest.

Beijing et Shanghai dominent le classement dans la plupart des sous-catégories, y compris le niveau de revenu, l'éducation et les infrastructures.

Mais les deux villes n'ont pas fait le poids dans les domaines du logement et des transports, essentiellement en raison des prix très élevés de l'immobilier et des problèmes de circulation, avec des routes sur-fréquentées et embouteillées.

La province du Guangdong a le PIB le plus élevé, selon les statistiques 2010, mais elle arrive seulement au sixième rang du classement global, car elle est surtout handicapée par son faible niveau de sécurité sociale et son faible soutien au logement.

Le Jiangsu et le Zhejiang sont très bien classées, en raison de leur développement équilibré, alors que les provinces du nord-est ont les meilleurs systèmes de sécurité sociale, selon le rapport.

La région autonome Ouighour du Xinjiang arrive au premier rang pour son système de sécurité sociale et la Mongolie Intérieure survole le classement en termes d'« amélioration de l'environnement ».

« Certains résultats peuvent sembler très différents de nos impressions initiales », a dit Wang Hongxin, directeur adjoint de l'Ecole de Gestion de Gouvernement de l'Université Normale de Beijing.

Il a dit le rapport avait pour objectif de servir de référence pour des décideurs, pour évaluer les performances des gouvernements locaux en étant moins focalisés sur les résultats en termes de PIB seulement.

Mais il y a encore de la place pour l'amélioration, selon Ren Yuling, Conseiller au Conseil des Affaires de l'État, qui a toutefois remarqué que c'était le premier indicateur quantifié de sa sorte.

« Ne donner qu'un index et des classements manque de crédibilité. Il devrait y avoir plus d'études de cas pour appuyer les résultats. La vie des gens ne peut pas être simplement mesurée avec des nombres et des chiffres », a dit M. Ren.

M. Wang a indiqué que le rapport est un projet continu, avec d'autres études qui seront conduites et plus de détails qui seront révélés dans la mise à jour de l'année prochaine. Son département envisage également de chercher des partenariats avec des instituts de recherche étrangers pour optimiser des résultats dans l'avenir.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Recontre entre les présidents chinois et ukrainien
L'approfondissement de la coopération au coeur des discussions entre Hu et Medvedev
Un seuil sur le chemin pour connaître l'Occident
La valeur stratégique de la Russie pour la Chine
Le marché des antiquités chinoises volées, un problème mondial