Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 13.06.2011 15h50
Bill Gates en visite en Chine pour écraser la cigarette

Le fondateur d'entreprise et philanthrope Bill Gates était hier en Chine afin d'éveiller l'attention sur les dangers du tabagisme passif dans le pays qui compte la plus grande population de fumeurs du monde.

Bill Gates agit en partenariat avec Robin Li, PDG de Baidu Inc, qui exploite le moteur de recherche le plus populaire de Chine, par le biais d'une fondation qui utilise les médias traditionnels et en ligne pour épingler les dangers de l'inhalation de la fumée de la cigarette des autres.

« Les deux (médias) permettent aux gens de prendre conscience du tabagisme forcé et proposent une sorte d'éducation à une manière très polie de demander aux gens de ne pas les mettre dans ce genre de situation », a dit M. Gates lors d'une conférence de presse à Beijing.

D'après des statistiques du Gouvernement, le tabac est responsable de la mort d'au moins un million de personnes en Chine chaque année, ce qui fait de lui une des plus grandes menaces à la santé auxquelles le pays fait face. Près de 30% des adultes chinois fument -cela fait près de 300 millions de personnes.

Mais plus du double souffriraient aussi d'une exposition aux risques du tabagisme passif, qui augmente les risques d'attaques d'asthme, d'infections respiratoires et des oreilles et de cancer, d'après le Ministère de la Santé.

Si davantage d'efforts ne sont pas faits, a dit le Vice-ministre de la Santé Huang Jiefu, le nombre de décès annuels liés au tabac pourrait atteindre 3 millions d'ici 2030. Il a également signalé que les efforts de contrôle du tabac en Chine font face à de « sérieux défis ».

« Notre pays a fait des progrès dans le contrôle du tabac, mais d'une manière générale, nous avons encore un chemin difficile devant nous », a dit M. Huang. « Les effets sur l'avenir de notre pays pourraient être conséquents ».

De nouvelles règles interdisant de fumer dans des endroits comme les hôtels et les restaurants sont entrées en vigueur en mai dernier, mais elles ne concernent toujours pas les lieux de travail et ne font mention d'aucune sanction précise à l'égard des contrevenants.

La Chine n'a déjà pas respecté une date limite en janvier, qui prévoyait une interdiction de fumer dans les lieux publics fermés, en accord avec un traité mondial de lutte contre le tabac, qui bénéficie pourtant du soutien de l'Organisation Mondiale de la Santé.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Des personnels de train embarquent pour des essais du TGV Beijing-Shanghai
Le 2e satellite d'observation lunaire chinois Chang'e-2 pénètre dans l'espace extérieur
Tensions en Mer de Chine méridionale : un test grandeur réelle pour la Chine
Que cherche Google, en calomniant la Chine ?
Quand l'économie de la Chine dépassera t-elle celle des Etats-Unis ?