Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 30.05.2011 08h50
Sichuan, trois ans après, la promesse d'un renouveau
La zone tout entière a été complètement transformée en musée à la mémoire des victimes du tremblement de terre.

Un mélange de tristesse et d'espoir s'est imposé à moi durant les quatre jours de visite de la région la plus durement touchée par le grand tremblement de terre qui a secoué le Sichuan le 12 mai 2008.

Notre première escale fut le siège original du comté de Beichuan. Lorsque le séisme de magnitude 8 a frappé le sud-ouest de la Chine, il y a trois ans, Beichuan fut l'une des zones les plus dévastées. 20 000 personnes y ont perdu la vie.

Nous avons visité les ruines des lieux importants de la ville, notamment celles de l'hôtel 4 étoiles. Étant l'un des seuls bâtiments à ne pas avoir été entièrement détruits, plusieurs milliers de personnes sans-abris y trouvèrent refuge.

L'ancien centre de transports de la ville est un autre endroit important de cette tragédie. Quatre personnes y trouvèrent la mort lorsque le premier étage du bâtiment résidentiel a cédé. L'ancien bureau de la Banque de développement agricole, dont il ne reste qu'une structure éventrée, fut notamment utilisé par les membres du Parti pour organiser les secours.

La zone tout entière a été complètement transformée en musée à la mémoire des victimes du tremblement de terre. Toutefois, d'après son administrateur Zhao Kaisheng, peu d'habitants s'y rendent, car le chagrin est encore trop fort.

« Ils ne sont venus que pour la cérémonie d'anniversaire en l'honneur des disparus », explique-t-il.

Avant de nous diriger vers la nouvelle ville de Beichuan, nous avons rendu hommage à l'ancienne école primaire entièrement détruite. L'établissement était situé sur le flanc de la montagne Jingjia. J'imagine sans peine la sérénité des lieux, ainsi que ses élèves et professeurs avant que le séisme ne frappe. Durant le tremblement de terre, l'école a été écrasée par les rochers qui se sont détachés de la montagne. Nombreux y sont morts, et certains survivants sont restés coincés sous les débris pendant plusieurs jours. Tout ce qui reste aujourd'hui parmi les décombres sont un drapeau chinois solitaire et une bannière sur laquelle est écrit « Les enfants, rentrez vite à la maison. Vous manquez à vos parents et ils ne vous oublieront pas. »

Après avoir visité ce lieu si solennel, nous nous sommes rendus sur deux sites qui représentent la reconstruction culturelle, économique et sociale du comté de Beichuan. Ce dernier a érigé une aire de divertissements incarnant l'esprit de la minorité Qiang. Elle possède une grande tour et des bâtiments adjacents dotés de toits rectangulaires caractéristiques de l'architecture Qiang. D'anciens habitants de Beichuan travaillent dans le musée et dans un restaurant, et vendent également des souvenirs aux touristes à l'extérieur. Un hôtel, tout proche, avait récemment été inauguré. Selon un responsable local, la nouvelle zone de développement rapporte assez d'argent pour permettre à 70 familles d'en vivre.

Nous sommes ensuite arrivés dans la nouvelle ville de Beichuan. Nous avons tout d'abord assisté à une exposition présentant les terribles pertes humaines et matérielles engendrées par le séisme. Inspirée par l'appel du président Hu Jintao à reconstruire un Beichuan « nouveau et meilleur », la province du Shandong a joué un rôle majeur en assistant le comté dans ses efforts. La province a débloqué 10 milliards de yuans de fonds et a mobilisé 30 000 ouvriers venus de 17 villes afin de mener à bien 413 projets de reconstruction à travers le comté.

En tout juste deux ans, Beichuan a été entièrement transformé. Aujourd'hui, située sur une surface plate et davantage sécurisée, la ville jouit de nouvelles routes pavées et regroupe quatre districts qui comprennent des logements pour les familles et les personnes âgées, un nouvel hôpital, une zone commerciale et culturelle, et surtout un gigantesque complexe éducatif flambant neuf composé d'une école primaire, d'un collège et d'un lycée et capable d'accueillir plus de 5 000 élèves.

Notre dernière escale fut le nouveau centre commercial de la ville, où les signes d'un développement commencent à émerger. Le propriétaire d'un restaurant m'a indiqué que la récente rue commerciale avait ouvert il y a à peine un mois. Les habitants de la ville s'y rendent cependant de plus en plus, et lorsque la population commencera à croître, la grande zone commerciale avec son imposante allée piétonne commencera véritablement à s'épanouir.(Traduction d'un article de Corey Cooper)


[1] [2] [3] [4]

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
He Guoqiang appelle à des efforts pour développer de nouvelles industries de haute technologie
S'inspirer de l'expérience tirée de l'Expo universelle et des jeux asiatiques dans la lutte contre la corruption
Réflexions suscitées par l'actuel « engouement pour l'émigration »
La dispute pour le poste de directeur général du FMI et la réforme de l'ordre financier international
Alcool au volant : tout reste à faire (ou presque...)