Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 13.05.2011 08h50
Chine : des habitants se recueillent et commémorent le 3e anniversaire du séisme dévastateur de Wenchuan

En Chine, la tradition veut que le deuil d'un parent décédé dure trois ans. Au terme de cette période, les vivants doivent aller de l'avant. Pourtant, dans le district autonome Qiang de Beichuan -la région la plus durement frappée par le séisme du Sichuan en 2008-, ce n'est pas si facile.

Jeudi marque le troisième anniversaire du séisme massif qui a frappé la province du Sichuan et tué plus de 85 000 personnes. Le siège du district de Beichuan, qui ne couvre que 3,3 km², a été brutalement touché, et 20 000 personnes sont mortes ou ont disparu.

Mardi, prés de 50 000 personnes sont retournées dans le chef-lieu du district pour pleurer les morts. Un responsable de police a estimé le nombre de visiteurs mercredi à plus de 100 000.

Dans les ruines, des bouquets de chrysanthèmes et des bâtons d'encens sont déposés partout, tandis que des pétards explosent sporadiquement. Au loin, une femme allume une poignée d'encens vert avec soin. Les effluves montent vers le ciel.

Yuan Linqiong, une mère de 48 ans, est venue apporter de l'argent, des vêtements et des cigarettes à son fils disparu. Il était soldat. "Il aime fumer", explique Yuan. Dans le folklore traditionnel chinois, l'argent "spirituel" et les objets brûlés en offrande parviennent aux êtres aimés dans l'autre monde.






Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Sichuan se relève, trois ans après le séisme
Le président Hu appelle aux efforts conjoints pour faire progresser le partenariat sino-américain (vice-PM chinois)
Comment traiter les traumatisms post-séisme
Le vol d'oeuvres d'art à la Cité Interdite doit déclencher une alarme
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme