Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 12.05.2011 13h29
Les Chinois ressentent durement l'inflation
Une femme achète des légumes au marché. L'augmentation des prix de l'alimentation a des effets sur le porte-monnaie des Chinois.

Lin Yibai, un habitant de Shanghai âgé de 27 ans, fronce les sourcils à la vue des petits pains à la vapeur de la boutique de restauration rapide adjacente à son lieu de travail.

Chaque matin, il achetait deux petits pains, ce qui lui coûtait trois Yuans (46 centimes), pour son petit-déjeuner. Mais depuis cette année, il en achète quatre.

Ce n'est pas parce que son appétit a augmenté, mais bien plutôt parce que les petits pains ont rétréci.

Pour M. Lin et beaucoup d'autres citadins en Chine, l'inflation n'est pas seulement une série de chiffres officiels. L'augmentation des prix de l'alimentation et des produits de consommation quotidienne a un effet concret sur le porte-monnaie des Chinois.

Pour évaluer la valeur de son argent, M. Lin a compté le nombre de bouchées. A présent, « ça ne dure pas plus de deux bouchées », se lamente t-il, en parlant du petit pain à la vapeur. Avant, c'était cinq bouchées.

Les petits pains à la vapeur, un des aliments les plus courants à Shanghai, sont devenus la base de l'indice d'inflation de M. Lin.

« Je n'ai pas besoin d'attendre que le Gouvernement me dise combien a perdu la valeur de mon argent », a t-il dit.

« Je peux vous le dire rien qu'à la taille de mes petits pains ».

« Presque chaque habitant de Shanghai a son propre indice des prix sur ses achats de base, mais je gage que tous les indices pointent vers le haut », a dit M. Lin.

Le Bureau National des Statistiques (BNS) a annoncé mercredi que l'Index des Prix à la Consommation (IPC) en Chine a augmenté de 5,3% en avril par rapport à l'année précédente, à l'exclusion des coûts du logement.

Les prix de l'alimentation, qui représentent près d'un tiers du panier de l'IPC, ont augmenté de 11,5%, d'après Sheng Laiyun, un porte-parole du BNS.

Pour Wang Wenting, plus que l'alimentation, ce sont ses cheveux qui sont à l'origine de l'explosion de ses dépenses. Elle songe à présent à les faire couper, car elle ne peut plus se permettre de se faire coiffer au salon aussi souvent qu'elle avait l'habitude de le faire.

« Je fais faire mes cheveux au moins quatre fois par mois, choisissant un style différent chaque fois que je dois aller à une soirée. Il est fort possible que je ne puisse plus me le permettre très longtemps encore », a t-elle dit.

Ses dépenses mensuelles moyennes au salon de coiffure ont explosé, passant de 300 Yuans en 2010 à 500 Yuans cette année.

« Cela n'a rien de drôle quand vous devez payer autant pour vous distraire », a t-elle dit.

Pour Zhang Yingcheng, un homme d'affaires âgé de 48 ans, est quant à lui plus sensible aux surcharges carburant.

« La semaine dernière, j'ai acheté un billet qui avait une valeur faciale de 200 Yuans, mais la surcharge carburant était de 160 Yuans », a t-il dit.

Volant fréquemment en avion, M. Zhang estime que depuis mai, il a dû payer au moins 400 Yuans par mois pour la surcharge carburant.

Quant à Yan Hao, étudiant âgé de 21 ans du District de Songjiang à Shanghai, pour lui, un Yuan, c'est déjà beaucoup.

Quand le prix du yaourt est passé de quatre à cinq Yuans en avril, il a dû le rayer de sa liste des courses.
Son budget alimentation hebdomadaire est de 100 Yuans, et presque tout ce qui figure à son menu coûte désormais un Yuan de plus qu'en avril.

Ainsi, le bol de riz est passé de un Yuan à deux Yuans, et les ailes de poulet frites de 10 Yuans à 11 Yuans.
« Avant, je buvais une bouteille de yaourt chaque jour quand il coûtait quatre Yuans. Maintenant, je n'en bois plus que deux par semaine ; le prix du yaourt est passé à cinq Yuans », a t-il dit.

Même les adolescents se sont rendu compte que leur argent de poche s'était dévalué.

« Avec mes 50 Yuans d'argent de poche hebdomadaires, je pouvais acheter des boissons et des friandises tous les jours en revenant de l'école, mais maintenant, j'emporte ma propre bouteille. Les boissons sont devenues trop chères », a dit le jeune Wang Rongjie, âgé de 15 ans.





Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président Hu appelle aux efforts conjoints pour faire progresser le partenariat sino-américain (vice-PM chinois)
La reconstruction après le séisme dans le Sichuan a remporté une "victoire décisive" (Premier ministre)
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme
Pourquoi faire tant de bruit sur la Marine chinoise ?
Une victoire plus symbolique que réelle