Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 12.05.2011 08h52
Le Sichuan se relève, trois ans après le séisme
Le Premier ministre Wen Jiabao étreint Zheng Haiyang, un élève du collège de Beichuan dans la province du Sichuan, lors de sa visite sur place dimanche. Les deux jambes du jeune garçon ont dû être amputées pour le sauver après le séisme du 12 mai 2008.

Trois ans après un séisme dévastateur, les régions les plus touchées du Sichuan et des provinces voisines se relèvent des ruines telles un phénix. 95 % des projets de reconstruction ont été menés à bien, les autres devant s'achever d'ici fin septembre, a déclaré Mu Hong, directeur adjoint de la Commission nationale pour le développement et la réforme (CNDR), le principal organe de planification économique, lors d'un point presse organisé mardi par le Bureau d'information du Conseil des affaires d'État.

À la fin du mois d'avril, 885,15 milliards de yuans (95 milliards d'euros), ou 92 % du budget de reconstruction, avaient été dépensés, selon les données officielles de la CNDR. Rien qu'au Sichuan, près de 3 000 écoles, 1 000 hôpitaux et plus de cinq millions de logements ont été bâtis ou rénovés, souligne Wei Hong, vice-gouverneur exécutif de la province.

Mu Hong a indiqué que les objectifs du gouvernement en la matière avaient été globalement satisfaits. « Désormais, chaque famille a un toit et un emploi, et tous sont couverts par la sécurité sociale. Les infrastructures ont été améliorées, l'économie s'est développée et une plus grande attention est portée à l'environnement ».

Le séisme de magnitude 8.0 a secoué Wenchuan et les régions avoisinantes le 12 mai 2008, tuant au moins 87 000 personnes et laissant plusieurs millions sans abri. Les provinces voisines, notamment le Gansu et le Shaanxi, ont également été affectées.

Le Premier ministre Wen Jiabao a salué le travail de reconstruction lundi lors d'une réunion à Dujiangyan dans le Sichuan, à l'issue d'une tournée d'inspection de trois jours. Il a observé que les conditions de vie s'étaient améliorées par rapport à la période précédant le séisme, et que des progrès avaient été faits dans le développement social et économique.

Il s'est rappelé la phrase qu'il avait prononcée douze jours après le séisme : « Un nouveau Wenchuan s'élèvera des ruines ». Lundi, il a constaté que cela était devenu réalité. « Des changements incroyables se sont produits dans les régions sinistrées, je suis extrêmement soulagé », a-t-il confié. Durant son voyage, le dixième dans la province depuis la catastrophe, il s'est rendu dans des écoles et des quartiers résidentiels.

Zhu Lihu, le principal de l'école primaire de Magong dans le comté de Qingchuan, a déclaré au China Daily que les équipements d'enseignements avaient été améliorés. Le bâtiment de deux étages en béton comporte des salles de classe, une bibliothèque et une salle informatique dotée de vingt ordinateurs. Il est « bien mieux » que l'école précédente, construite dans les années 1960 avec des briques de boue.

Le nouvel établissement a été financé par la municipalité de Quzhou, dans la province du Zhejiang, en conformité avec le plan de reconstruction du Conseil des affaires d'État. Celui-ci crée un lien économique entre les régions côtières développées et les régions sinistrées, afin de contribuer au financement des projets de reconstruction.

Le vice-gouverneur du Shaanxi, Jiang Zelin, a déclaré que les villes de Hanzhong et Baoji avaient été complètement rénovées, et que le revenu annuel des paysans avait presque doublé en trois ans. Les travaux de reconstruction ont en outre créé 260 000 emplois au Shaanxi.





Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président Hu appelle aux efforts conjoints pour faire progresser le partenariat sino-américain (vice-PM chinois)
La reconstruction après le séisme dans le Sichuan a remporté une "victoire décisive" (Premier ministre)
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme
Pourquoi faire tant de bruit sur la Marine chinoise ?
Une victoire plus symbolique que réelle